Partagez | 
 

 噴火 funka ▬ éruption | ft. Jichéng

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mārtis D. Arès
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 10/05/2016
Age : 24
Localisation : 西の海 ♠ West Blue

Feuille de personnage
Dorikis : 3099
MessageSujet: 噴火 funka ▬ éruption | ft. Jichéng    Ven 10 Juin - 18:01

Bien que recherché pour une somme qui ferait envie à n'importe quel chasseur assez fou et cupide pour l'attaquer, Arès ne semblait guère préoccupé, du moins plus que raison, du fait d'être attaqué par quelque malandrin. West Blue était bien moins dangereuse que Grand Line et c'est confiant qu'il voguait ça et là, plein d'ambition. Prêt à retourner sur la route de tous les périls quand il serait temps, il était jusque bloqué là dans ces eaux qu'il connaissait si bien, pour cause d'y avoir passé son adolescence.

Toroa n'était plus très loin et il allait rejoindre là-bas une figure qu'il n'avait plus côtoyé que par message codé ou escargophone. Le Kinryū no Mai ne s'était jamais mieux porté, par l'appui qu'Arès incarnait et ses machinations. Sous le masque du simple pirate mettant à feu et à sang, apanage réducteur qu'il savait manier, chaque acte d'envergure menait à converger vers un plan bien précis, caché soigneusement dans les gravats que le Chien Errant laissait derrière lui.

Il mit pied à terre sur une l'île en question sans porter son pavillon habituel dans une petite jonque innocente qui ne savait prédire son contenu, peinte d'un noir de jais se fondant dans la nuit sans lune. La semelle renforcée de ses bottes cliqueta sur le pont de fortune, le long manteau recouvrant son visage d'une capuche imperméable qui ruisselait des gouttes d'une pluie diluvienne. Pourtant, la chaleur était si pesante que ces perles d'eau lui parurent pouvoir brûler l'épiderme et c'est sous cette dernière qu'il put observer le début d'infrastructure se dressant hors du sable. Encore loin du cratère, ce laboratoire semblait relié mais assez loin du cœur du volcan, bien plus au nord de l'île. Déjà venu en repérage, il contourna le port pour enfin arriver dans la partie boisée entourant le volcan et le laboratoire principal.

Arès fut surpris de voir quelques espèces étranges, semblant même pour certaines d'entre elles incongrues. Oeuvre de la nature ou trafic des scientifiques sur l'île, il dut trancher le cuir d'un des spécimens les plus féroces, semblable à un gros chat. Laissant le cadavre à qui voudrait bien le voir, il s'enfonça vers la où tout semblait converger.


--

Sorti de la jungle après avoir effectué un travail qui lui prit des heures, il parut essoufflé, ce qui lui arrivait rarement... Le médecin foula après quelques dizaines de minutes le béton coulé en dalles, encore assez furtif pour n'avoir pas à dégainer son sabre et avec, éviscérer le valeureux cherchant la cause d'un hypothétique bruit. Le torrent s'abattant aida l'infiltré et ses directives précises. Quelques heures s'écouleraient avant d'arriver au point de rendez-vous, qu'il n'avait pas prévu de passer à ne rien faire.

Une fois abrité sous la gouttière fixée quelques mètres plus haut au mur, il fit apparaître sa Zone du creux de sa main, ses dernières phalanges contre le mur blanchâtre. Sans un bruit, l'être au centre de la forme sphérique disparu des environs pour réapparaître au travers des briques dans une salle pleine de docteurs, se racontant ce qu'il n'avait pas le temps d'écouter et qui fut interrompu quand le brun apparut. Un sourire macabre suffit à en faire paniquer quelques-uns, mais le temps qu'ils se mettent à courir, la Room eut tout le temps de se déployer.


« Vous avez l'air de docteurs. Vous savez bien qu'un patient qui est sur la table ne peut éviter l'opération.. »


Rictus tranchant la chair de ses lèvres, son bras dégaina dans un interstice si réduit que seul le bruit du métal révéla son acte, tandis que dans les axes qu'il avait choisi, le contenu de la salle, matière comme être humain fut disséqué. D'un mouvement de sa main droite ne tenant pas le manche du katana, les cubes de chair seulement s'empilèrent leurs bouches au centre. Il fit léviter sa création vers un placard dont il déforma la serrure pour s'offrir assez de temps, balayant dans ce dernier toute trace.

Arès feuilleta ensuite les dossiers en fumant une cigarette qu'il enflamma avec son briquet avant de jeter la paperasse plus loin en reprenant son périple vers le dédale de couloirs. Il n'avait pu mettre la main sur les plans de l'endroit et il dut se rédoudre à fouiller l'endroit pour trouver le but de sa visite, clope au bec. Il abandonna son long manteau noir sur le lieu du crime, dorénavant pourvu uniquement par son costume noir sans cravate. Il pouvait paraître restrictif pour le combat, mais ce dernier sur mesure embrassait les formes du corps de façon à ce que son agilité soit intacte, chose qu'il prouva bientôt.

À l'entente de pas, il n'hésita pas et d'un appui sur le mur pour prendre de la vitesse, trancha d'une dégaine rapide la jugulaire du garde qui s'écroula, le métal de son arme tintant sur le carreau dans un glas mortel.

Il ne réitera pas son geste passé et laissa gîr le pourfendu en accélérant le pas vers le centre de la facilité. Un peu d'action ne pouvait pas lui faire de mal, la simple infiltration n'étant pas dans sa nature première. Assez et peut être trop sûr de lui, il ne pouvait cependant pas douter de leur efficacité combinée. Le projet se sublimerait de lui-même une fois l'apotéose atteinte, le clou du spectacle prévu pour désarçonner les dirigeants de cet endroit si non plus haut. L'alarme n'allait pas tarder à sonner, et il mit la main sur les bonnes données après l'équivalent d'une demi-heure de recherches.

Son métier lui permit de lire clairement les notes et ce qu'elles induisaient et maintenant sûr que ce qui se développait en ces lieux pouvait valoir des dividendes exceptionnels et une importance particulière pour le gouvernement, il partit chercher son dû.

Les sujets évoqués étaient très intéressants, allant de la robotique au botanique. Le gouvernement avait vraisemblablement une avance technologique concrète, et il ne manqua pas de fourrer dans ses poches les pages avec le plus d'utilité.

Enfin, il était devant la pièce qui avait provoqué sa venue en première instance. Une large serre au milieu d'un blanc hospitalier, certaines odeurs âcres blessant un odorat comme le sien, s'élevait, verdoyante et vierge de la moindre trace. À l'intérieure de cette dernière se trouvait de larges plants de pavots et d'herbes aux fruits étonnament proportionnés. La meilleure marchandise possible, travaillé dans l'antre du même système l'interdisant. Etait-ce un médecin peu scrupuleux ou le centre de recherches poussées? Les notes indiquaient la seconde possibilité, mais Arès n'en fit pas son affaire. Il se contenta de récupérer le stock de graines, de fruits qu'il empaqueta dans un sac sur dos et la formule menant à l'élaboration de ces bijoux puis continua de s'engouffrer toujours plus profondément dans la gueule du loup.

Il venait du quart nord et c'était de l'opposé qu'arriverait son allié. Récuperer ceci n'était qu'un bonus, ne changeant rien à la venue première de son Organisation sur cette île. Cependant il avait pu en lire assez pour savoir où ils auraient à aller pour se servir, ce qui semblait en soi un méfait incriminant pour son accolyte et son rang. Pourtant, toutes les possibilités avaient été prévues.

S'il le fallait, personne ne sortirait vivant de cette île.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

_______________________________________________
 

噴火 funka ▬ éruption | ft. Jichéng

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une éruption en plein combat.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: West blue :: île de Toroa-