Partagez | 
 

 Un Simple Rêve... ♚ Elias Zapata

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Gouvernement
Endalaus
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 01/06/2016
Age : 19

Feuille de personnage
Dorikis : 2050
MessageSujet: Un Simple Rêve... ♚ Elias Zapata   Mar 14 Juin - 20:41
« If you want to be a hero, you need to have dreams and honor. »

A Simple Dream...


Il y avait deux choses que je détestais plus que tout au monde : Le Mensonge, et l'Hypocrisie. Il s'agissait de deux concept qui me rebutait au plus haut point. Ce genre d’attraits  caractériels pouvaient me suffire à détester une personne. De tels individus ne méritaient même pas de prétendre à la vie. Pourquoi les haïr autant ? Parce que je l'étais moi-même. Un vil menteur et hypocrite de surcroît, je me détestais autant que j'étais fier de moi. C'était bien mon genre tiens, faire autant d'introspection d'un bon matin, où le soleil surplombait déjà Enies Lobby. Les journée pour un agent du Cipher Pol se ressemblait tous. Le seul piment de notre vie était ceux que nous procuraient les missions du Gouvernement... Où les plats épicés du midi, si on était un tant soit peu gourmand.

En parlant de mission... Voilà qu'en ce bon matin, on m'avait convoqué pour m'en confié une nouvelle ! Quelle tristesse... A croire que j'étais le seul Agent du Gouvernement disponible sur tout Enies Lobby. Il faudrait que je pense un jour à m'entretenir avec Oma Packer, je respectais énormément notre chef, j'étais certain qu'elle comprendrait l'importance d’agrandir un peu nos effectifs. Dans tous les cas, je m'étais longuement préparé pour cette requête du Gouvernement. Une affaire de meurtre nous avait été signalé par la Marine posté à Kurakuri, cette île futuriste se situant sous notre joug. Elle n'était pas si éloignée que ça d'Enies Lobby, je n'avais donc pas à me tracasser de devoir emmener beaucoup d'affaires. Mes cigarettes, mon briquet et mes gants me suffisaient amplement !

Le voyage fut bref, à croire que le temps passait plus vite quand on voyageait. Quelque part... J'arrivais un peu à comprendre les sentiments des Pirates. Vivre leur vie en voguant au travers des mers multiples et tumultueuses de notre monde, cette idée semblait parfaitement convenir aux rêves qu'un enfant pouvaient faire. Mais comparer des Pirates à de simples enfants... Mes pensées n'avaient-elles donc aucune limites ? Passons. Une fois arrivé à Karakuri, ma première constatation fut toute simple : Qu'est ce qu'il faisait froid ici. Heureusement que mes supérieurs m'avaient prévenus, enquêter dans un climat aussi hivernal aurait été loin d'être une mince affaire. Vêtu de ma panoplie d'Agent collection Automne/Hiver, je m'étais temporairement installé au Q.G spécialement bâti pour accueillir les Agents du Gouvernement Mondial.

Une fois posé dans ma chambre, je pris le temps de m'allumer une cigarette, avant de m'asseoir sur un des fauteuils mis à ma disposition et de ressortir les rapports d'enquêtes des soldats de la Marine. Un des villageois, travaillant comme ingénieur sur cette île technologique, il avait été abattu avec de multiples coups d'armes blanches. L'autopsie avait révélée que le corps avait visiblement été tranchée, probablement une machette ou un outil barbare du genre. La victime n'avait vraisemblablement pas d'ennemis ici. Cependant, il était un des ingénieurs qui travaillaient sur ce projet fou de créer des organes artificiels. Officiellement, ce projet avait été abandonné par l'île depuis un bon moment, faute de résultat. Mais il en faudrait plus pour stopper le Gouvernement Mondial. Poussant un léger soupir en tirant une latte de ma cigarette, je réfléchissais quant aux théories les plus plausibles. Mais en jetant un oeil au ciel étoilée, je me rendis vite compte que ce n'était plus le moment d'y penser. La nuit me porterait conseil....

Le lendemain, je me levais à l'aube, avant de me rendre directement en ville afin d'y interroger les éventuels témoins de la scène. Plusieurs de ses proches me répétèrent la même chose. La victime était apprécié de toute la ville, il était un homme respectable sans soucis. A la longue, ça en devenait carrément cliché. Après une matinée peu fructueuse, je pris la décision d'aller me ressourcer à l'auberge du coin. Me commandant un simple verre, j'en profitais pour m'allumer une cigarette, que j'eus à peine le temps d'entamer....
« Tu sais bien que la Marine a déjà lâché l'affaire.. Aucune chance qu'ils soient coincés... »
C'était le principal avantage d'appartenir à une filière secrète du Gouvernement. Personne ne se doutait de ta véritable appartenance. Esquissant un sourire presque machiavélique, j'écrasais ma cigarette à peine allumée sur le cendrier, avant de me lever et de me rendre à la table de celui qui venait de prendre la parole. Fixant l'individu, je pris une chaise qui trainait par là en m'asseyant mollement dessus.
« Maintenant... Tu vas me faire le plaisir de tout me dire sur cette "affaire"... »
D'un coup, l'homme sauta de sa chaise, dégainant un couteau qu'il pointa vers moi. De par son vissage horrifié et de ses regards vers ses petits camarades, je présumais qu'il ne s'attendait pas à ce que je débarque. Tant mieux. J'en profitais pour sortir mes gants avant de les enfiler, serrant fermement les poings. L'heure était à l'interrogatoire...


 
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

_______________________________________________
Marine
Elias Zapata
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 11/05/2016

Feuille de personnage
Dorikis : 3050
MessageSujet: Re: Un Simple Rêve... ♚ Elias Zapata   Lun 4 Juil - 21:13
Simple Rêve


Mais..

Il n'y a pas de "mais" qui tienne, Commandant. Ce sont les ordres. Vous êtes assigné à cette affaire que vous le voulez ou non. Vous rencontrerez votre collaborateur sur place.

Vous savez pourtant que je ne suis pas fait pour ce genre de mi..

Commandant! Les ordres sont les ordres! Si vous ne pouviez pas vous attendre à obéir aux ordres, il ne fallait pas rejoindre les rangs de la Marine. Le sergent Fawkes vous donnera toutes les modalités, vous pouvez disposer.

Les entrevues avec ses supérieurs étaient toujours aussi agréables.. La condescendance martiale dont ceux-ci faisaient preuve lorsqu'ils s'adressaient à leur subordonnés l'énervait au plus haut point. Mais même si l'idée de lui faire bouffer un "Flyint Tiger" lui plaisait de plus en plus, Elias avait déjà payé le fruit de son insubordination par le passé. Il savait aujourd'hui ce qu'il coûtait de répondre à ses supérieurs. Mais cela ne lui faisait pas peur, non. Désormais Commandant, il avait trop de responsabilités et de respect pour ses propres subordonnés pour prendre le risque de leur attirer des problèmes tout simplement parce qu'il n'aurait pas réussi à garder son sang-froid. Serrant les dents, ravalant sa fierté, il tourna lentement les talons, prenant la direction de la sortie sans faire de zêle; c'était sans compter la réflexion du vice-amiral.

Et je compte sur vous pour mener à bien cette mission sans faire de complications. ajouta le haut gradé, un sourire au coin des lèvres, sans même daigner lever les yeux pour le regarder, trop occuper à rédiger un rapport.




Cette phrase et cette attitude qui se voulait dédaigneuse venaient de ruiner les efforts du Commandant qui se figea au pas de la porte. Il se retourna lentement vers son supérieur, dont l'attention était toujours occupée par le large carnet qu'il remplissait rigoureusement. Le visage d'Elias s'était durci pendant qu'il restait immobile face au vice-amiral qui finit enfin par relever les yeux lorsqu'il s'approcha de quelques pas. Les deux hommes se dévisagèrent pendant de longues secondes dans le plus grand silence. Elias eut un léger, mais brusque, mouvement de la tête qui provoqua un mouvement de recul chez son supérieur craignant l'impulsivité notoire du Commandant Zapata.




Si vous ne pouviez pas vous attendre à ce qu'il y ait du grabuge, il ne fallait pas m'envoyer. répondit-il calmement.

Des gouttes de sueur perlaient sur le front dégarni du vice-amiral, bouche bée devant le comportement d'Elias, mais aussi rassuré qu'il n'ait pas montré les crocs. Ce dernier quitta lentement le petit bureau pour se diriger vers son navire afin de prendre la route au plus vite. Il rencontra le Sergent Fawkes sur son chemin, ce dernier lui expliqua qu'il était question d'un cadavre retrouvé lacéré par ce qui semblerait être une arme blanche. Il lui indiqua également la présence d'un "collaborateur" dont l'origine était inconnue et qu'il était sensé retrouver sur place. Sans plus attendre, Elias rejoint Atos et le lieutenant Alvarez pour prendre la direction de Ka-Tet.

Tu devrais prendre ces herbes qu'Igram t'as donnée pour tes nausées. suggéra Kaya

Pourquoi faire? C'est pas comme si j'avais le mal de mer..


~ Plusieurs heures et litres de dégueulis rejetés plus tard

Pas le mal de mer hein? taquina le Lieutenant un sourire malicieux aux lèvres, arquant un sourcil.

J'ai dû mangé un truc pas frais avant de venir, ça n'a rien à voir.. dit-il en faisant mine de regarder ailleurs.

Enfin descendu du navire, Elias se remettait petit à petit mais restait encore pâle, la démarche pataude, le front dégoulinant de sueur comme s'il allait s'effondrer à chaque pas. Il était accompagné uniquement du lieutenant Alvarez qui s'avérait être parfaite dans ce genre de mission; inutile de se faire remarquer en marchant avec l'ensemble de l'unité.

Ils se dirigeaient donc tous deux vers la place principale de l'île: l'endroit le plus à même de leur offrir des indices ou même de rencontrer ce fameux collaborateur dont il était question pour la réalisation de cette mission particulière. Une fois arrivé sur la dite zone, Elias s'arrêta net. Reniflant l'air à plusieurs reprises. Il secoua brusquement sa tête de droite à gauche à plusieurs reprises comme s'il avait humer une odeur lui étant particulièrement désagréable.

Qu'est-ce qu'il y a? Qu'est-ce que tu sens? demanda Kaya, imitant son Commandant sans succès.

La cigerette. Notre Homme n'est pas loin! Ghi hi! répondit-il, un large sourire aux lèvres, pointant une auberge d'un mouvement de tête.

Une fois entrés, ils assistèrent à ce qui semblait être une altercation entre deux individus. L'un d'entre eux possédait toutes les caractéristiques évoquées par le Sergent Fawkes concernant leur collaborateur. Cette hypothèse se confirma lorsque celui-ci se mit à questionner son interlocuteur concernant une "affaire" bien particulière. Ne l'entendant pas de cette oreille, l'accusé bondit de son assise, couteau à la main. C'est à ce moment qu'un sourire radieux illumina le visage du Tigre Noir.

Elias.. On a dit discret. Murmura Kaya, comme si elle lisait dans les pensées de son commandant.

Mais rien n'y fait, il avait déjà quitté sa position initiale pour se diriger rapidement vers l'homme au couteau pour lui encastrer soudainement son pied dans sa mâchoire, l'envoyant de l'autre côté de la pièce en renversant toutes les tables qu'il rencontra dans sa chute.


Maintenant tu vas me faire un plaisir de répondre au monsieur, en reprenant tout depuis le début. Et tu me feras un plaisir de ramasser tout ce bordel, c'est irrespectueux que de tout renverser comme ça! Rugit-il en s'accroupissant pour être à la hauteur de l'homme au couteau, qui était maintenant allongé à même le sol, adossé contre le mur.

Le lieutenant Alvarez enfoui son visage dans le creux de sa main en poussant un long soupir, exaspéré par le comportement d'Elias. Encore une mission qui sentait les embrouilles pour l'unité n°27..





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

_______________________________________________
 

Un Simple Rêve... ♚ Elias Zapata

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» La Dernière Maison Simple (carte)
» Simple Plan
» Patrick Elias...
» Crumble simple.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Grand Line :: Seconde Voie :: Karakuri-