Partagez | 
 

 Le rire céleste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Shura
avatar
Messages : 1
Date d'inscription : 13/05/2016
MessageSujet: Le rire céleste   Mar 19 Juil - 21:30



I. Shura le grondement du ciel


• Nom :
• Prénom : Shura
• Surnom : Le grondement du ciel
• Age : 32
• Race : Homme céleste
• Lieu de Naissance : Upper Yard
• Profession : Navigateur
• Faction : Pirate
• Grade : Shichibukai
• Fruit du Démon : Fuwa Fuwa No Mi / Fruit Flottant
• Arme(s) : Bâton et balles en plomb.
• But : Devenir le dieu des îles célestes
• Avatar :Love Machine - Summer Wars


II. LES DESCRIPTIONS.


PHYSIQUE

Les cheveux de l’ange sont d’un noir charbonné, cette noirceur est celle d’un être qui fut jadis déchu de son trône alors même qu'il venait de naître. Malheureusement on ne peut se lamenter sur le sort d’un homme ne révélant point son visage. La coiffure de cet humain se nommerait apparemment « cheveux en bataille » pourtant il n’est pas le genre d’homme à pratiquer la guerre capillaire. Ce qui explique certainement pourquoi il cache presque tout le temps ses cheveux sous un casque prônant joliment l'amour à l'aide d'un cœur, si bien que seule une tresse fine s'échappe du casque pour se poser sur son épaule.

 De ses cheveux noirs à ses yeux on remarque un front peu visible, suite à ceci se trouve des sourcils épais. Descendant toujours la falaise du Mont Shura, deux cavernes se présentaient devant un alpiniste de renom. Pourtant il ne s’agissait point des narines, mais des yeux ! Les globes oculaires de l’homme masqué renfermaient un étrange problème effectivement. Il était d'un jaune d'or assez rare.

Nous continuons ainsi cette descente au rythme des rochers nous permettant de descendre lentement. En dessous de ses yeux ou plutôt à quelques millimètres ou centimètres en dessous et entre à la fois, se trouve un nez sobre qui n’offrait ni un atout charme à l’homme ni trop de laideur, de toute façon son masque le cachait. Toujours en continuant notre sport, nous arrivons sur ses lèvres. Étonnant, elles possédaient une finesse assez déconcertante, sans pour autant paraître féminine, un atout charme, ENFIN ! Pour être honnête, si elle s’avérait être efféminée l’homme la troquerait contre une autre dans un marché noir d’homme poison poulpe. Un cliché par rapport à un homme poulpe connu et de couleur rose à la bouche en trompette ? Non pas du tout, une simple constatation. Après tout n'est-ce pas là le travail de son masque que de faire disparaître ce détail ? Un masque armé d'un large sourire presque déconcertant. Si bien que sous cet argument vous vous êtes permis d’ignorer les oreilles de notre homme. Tant pis pour vous elles sont cachées par le masque ! Et bien continuons, car après la tête suit le cou ! Il est vrai que cette parti du corps n’est pas souvent observée, sauf lorsqu’elle est trop grande ou trop petite voir inexistante. Malheureusement pour ce personnage, il fait parti de la catégorie que l’on observe point, tout simplement parce qu’il est d’une taille normal en plus il le cache avec ses vêtements cet espèce d’idiot masqué… En descendant vers les épaules, l’observateur armé de sa loupe verra qu’elles sont parfaitement alignées et à la norme de la simplicité. Pourtant elles montrent en même temps un certain entretien d’un corps plus ou moins fort. Cela se justifiait par son statut d’artiste martial, cette art qui lui offrait une remarquable souplesse, symbole de son titre.

Tout en chutant, l’alpiniste tombe sur un pectoral digne d’un jeune homme bien entretenu physiquement. D’une carrure aisée et d’une apparence raffinée son torse laisse paraître un entrainement de rigueur que tout rider se doit de posséder à cause des efforts requis par son travail. Finalement voici l’abdomen en règle de ce grand bonhomme. Des abdominaux biens ressortis tout simplement. On voyait tout simplement qu’il entraînait bien son corps sans pour autant faire d’excès. Aux côtés de ses abdominaux régnait d'étranges tatouages, des traits ne représentant peut-être rien our certain mais au nom de six. Mais n’avez-vous pas vu ses bras ? Leur musculature est impressionnante, ils semblent normaux, mais cache une puissance tout simplement hallucinante ! Il faudrait presque en avoir peur, car ses bras et ses mains sont ceux d’un... ouais non... ils sont normaux le narrateur vous charrie. ! Continuons donc sa description angélique cachant pourtant une noirceur non dissimulée.

L’alpiniste posa son pied sur une pierre et celle-ci céda ! Au même moment la pierre où s’accrochait son matériel lâcha. J’aurais peut-être dût vous le dire… Il n’escaladait pas un mont fait de pierre, mais de glace et cet idiot vient tout simplement d’arracher un bloc de glace, pas de bol pour lui il y était attaché… J’en profite pour vous dire qu’il s’agit d’un alpiniste de renom dans sa maison. Pour sa grande compétence à escalader rapidement les marches d’escaliers !

Et mince ! Voici que notre alpiniste de renommée des bacs à sable a fini par s’écraser au sol. Suite à une chute de deux mètre vingt d’un colosse de quatre-vingt-un kilogramme. Ce fut une chute intéressante, vint à présent le moment de monter au paradis des alpinistes. L’âme de notre homme remonte alors le long de cet humain. Mais étrange cet humain est désormais habillé, des brassards d'or viennent habiller ses bras, un pantalon très ample s'ajoute, avec un large foulard à la taille. Dans tous les cas maintenant nous nous dirigeons vers le paradis.


Ainsi nous en profitons pour découvrir une chose encore non-expliquée  par le narrateur. D'après sa fiche le personnage était un homme céleste ? Pas un shandia ? Pas un bilcan ? Pas un skypiéen ? Pourquoi ? Parce qu'il ne possédait pas deux ailes comme l'une des trois tribus, mais bien six ailes. Celles du bas étaient celles du peuple Bilcan, elles allaient donc vers le sol. Celles du centre étaient celle du peuple skypiéen et demeuraient donc horizontales. Enfin, celles du haut étaient des ailes shandia, si bien que leur direction s'avérait être le ciel ! Une harmonie et une physiologie  rare,  comment identifier la tribu de cet homme ? Je vous le demande...

Enfin, passons aux détails.

Les armes du shandia s'avèrent être un bâton d'une couleur dorée au poids hallucinant, si bien qqu'il ne eut pas le porter lui-même et le fait plutôt léviter. De même, huit balles métalliques noirâtres l'accompagnent dans ses déplacements, en suspension dans son dos.

Comme vous avez pu le constater le masque du bilcan cache une bonne artie de son visage, il serait donc impossible qu'il mange avec n'est-ce pas ? Eh bien figurez-vous que le sourire se place en réalité dans un socle. Ainsi pour les tâches quotidienne, il n'a qu'à le retiré et le remettre ensuite ! De ce fait il possède plusieurs sourires qu'il inter-change selon l'envie.

Et bien voilà, nous avons fini de monter, les portes du paradis s’ouvrent dans le ciel, mais avant d’y pénétrer nous voyons l’individu ranger une petite sacoche dans son dos suivit d’un petit poignard. Décidément, ce Shura serait plein de surprises…


PSYCHOLOGIQUE

Oh, c’est toi alpiniste de renom ! Ne me regarde pas comme ça ! Si tu n’essayais pas de grimper autre chose que les escaliers tu serais encore vivant. Et puis le paradis c’est cool ! Comment ça tu as rencontré des fous qui avaient des coquillages lance-flamme ? Non mais sérieux quoi ! Bon aller je te paye un grand huit à Shabondy parce que je te suis redevable.

Premier grand huit ! Commençons doucement ! Chose à savoir. Shura ne se divise pas en mille personnalités différentes comme foison de schizophrènes qui pullulent dans les épopées. Non, lui est un personnage déjanté tout simplement ! Prenant la vie du bon côté -le sien- il profite pleinement de ses capacités et n'agit que par impulsions diverses et variées.

Fin du premier huit voici la longue pente avant la grande descente qui arrive !

Néanmoins, il est bon de connaître sa philosophie. Natif des îles célestes l'homme au grand sourire n'a toujours souhaité qu'une  chose : devenir le prochain dieu des îles célestes. Non pas pour des projets de mégalomane quelconque, mais par simple envie de liberté pure. Beaucoup cherchent la liberté  à travers des actes, à travers le voyage ou en brisant l'ordre établi, pas lui. Il préfère devenir l'ordre établi pour être parfaitement omnipotent ! Quitte à détruire.

Tu te sens mal l’ami ? C’était un grand huit un peu trop rapide c’est normal.

Au-delà de ça le brunet ne possède aucun idéal, aucune vision parfaite d'une chose. Son seul but est d'agir à sa guise, tel un enfant n'ayant jamais grandi. On pensera ainsi qu'il était fou, mais dans un monde où pouvoirs multiples régnaient et autres étrangetés, pourquoi se fatiguer  à se prendre au sérieux ? Autant l'observer avec le sourire et en profiter tel un jeu !

Finalement vint la grande chute !

Alors oui, nous avons parlé de destruction il y a peu et cela est bien vrai. le skypiéen fait partie de ces hommes capables de détruire pour obtenir ce qu'ils veulent. Il fait partie de ceux capables d'agir sans raison. Parfois prompt à construire, parfois prompt à explorer, son seul maître est le vent ! Est-il gentil ? Est-il bon ? Il n'y a aucune réponse à cela. Ses ailes le portent dans son manège et il en profite !

Et voilà un dernier grand huit et le manège sera terminé !

Merci d’avoir profité de cette attraction, terminons donc par des informations générales, ainsi que d’autres relatives au métier de l’homme C'est-à-dire que tu achètes les photos souvenirs de ton visage apeuré par cette attraction.


Notre homme n’apprécie guère les rêveurs. Les rêveurs pensent qu’il faut à tout prix être proche des autres et amicaux. Comme si cela ne suffisait pas, ils espèrent que la liberté existe alors que les ailes de n’importe quel individu peuvent être coupées. Les ailes ne sont qu’une extension inutile des êtres vivants qui pensent que rêve, conviction et réalité s’entremêlent pour former un seul monde. Hisser le pavillon de ses convictions… Le monde des rêveurs plus qu’autre chose aux yeux du tueur. Il n'y a qu'à voir les ailes de son dos, purement décoratives, elles ne lui ont jamais rien apporter car aussi utiles qu'un tatouage. Ce n'est pas pour autant qu'il s'en prendra à eux bien sûr, mais il ne leur donnera aucune importance et trouvera leurs projets vains.

Et bien, sur ce merci encore une fois de ton passage à la prochaine sans doute ! Peut-être voudras-tu lire son histoire ? Moi, le narrateur, je m’en vais présenter son histoire en attendant ton retour.


III. L'HISTOIRE.


Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aliquam eget semper libero. Nulla id urna et risus porttitor tincidunt. Donec pellentesque ipsum ac urna dictum, ut semper felis ullamcorper. Duis adipiscing ultrices est, ac placerat nisl tincidunt ac. Morbi a molestie neque, tempor ullamcorper turpis. Maecenas dictum metus enim, sed scelerisque sem venenatis at. Suspendisse et mattis mi, eu scelerisque lectus. Quisque ut condimentum felis. Curabitur turpis risus, tempus ut elementum ac, ultrices ut mauris. Donec in commodo sem. In sagittis dolor non viverra aliquet. In vulputate sodales sodales. Proin ac interdum odio.

Morbi elementum mauris nec purus feugiat suscipit. Phasellus elementum sagittis turpis at condimentum. In bibendum mauris a nibh porta placerat. Cras nec orci faucibus, cursus quam eu, malesuada erat. Proin faucibus tempor lectus in rutrum. In feugiat erat sit amet nunc rutrum ultrices. Praesent molestie leo est, quis lobortis orci ullamcorper nec.

Maecenas vitae tempus orci. Morbi nec fringilla diam. Suspendisse potenti. Donec pellentesque neque in placerat sagittis. Aenean tempor eros eros. Nullam ut pretium nulla. Curabitur erat nunc, sagittis ac nisl nec, volutpat tempor tortor. Phasellus nec auctor magna, et euismod urna.

Aenean sollicitudin dolor lectus, eget vestibulum neque pellentesque quis. Sed tristique odio et dolor aliquam, vel malesuada urna consectetur. Nulla aliquet orci at nisi dignissim volutpat. Nam congue in sapien vitae laoreet. Pellentesque nec lectus nec orci varius tincidunt. Nullam id laoreet ante. Phasellus interdum eros ante, in accumsan mauris malesuada at. Maecenas ac libero sit amet arcu volutpat imperdiet. Sed vitae augue eget risus ullamcorper pulvinar. Cras rhoncus vitae diam id sagittis. Donec ipsum odio, condimentum eu tellus nec, elementum accumsan magna. Quisque ut nunc egestas, ultrices nibh a, fringilla dolor. Morbi eu ipsum non nunc posuere cursus. Ut at leo ante. Nam vestibulum mauris eget tellus porttitor, vitae eleifend nunc feugiat. Integer id semper nunc. (a)


IV. DERRIÈRE L'ECRAN.

• Prénom/Pseudo :G'rémy
• Age19
• Comment as-tu connu le forum ? : Mon couz Yesta
• Qu'est-ce que tu en penses du forum ? : Bah .-. forum one piece





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

_______________________________________________
 

Le rire céleste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Juste pour rire
» Le Demon Du Rire
» Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire.[Alfred]
» POur guérire Eimma
» Ni rire, ni pleurer, il faut comprendre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Votre Personnage :: Fiches Personnages-