Partagez | 
 

 Le Choc des Etincelles [PV : Wolfe Tempesta]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Marine
Alexander Drake
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 30/05/2016
Localisation : Hoshikame

Feuille de personnage
Dorikis : 3250
MessageSujet: Le Choc des Etincelles [PV : Wolfe Tempesta]   Mer 10 Aoû - 13:29
La mer. Un endroit sensé être calme, là où les hommes pouvaient voyager en toute tranquillité, sans avoir à se soucier des soucis de la terre ferme, et en pouvant profiter d’un paysage à la fois majestueux et infini… Un vrai ramassis de connerie, oui ! Les mers ne sont regorgées que de pirates et autres criminels qui pensent pouvoir échapper à la justice toute-puissante et absolue. Un bon pirate était un pirate en taule, voilà mon crédo. Mais c’était exactement pour ce genre de raisons que j’avais rejoint la marine, et que je faisais en sorte de sillonner les mers : pour remettre de l’ordre dans ce monde sans dessus-dessous, où certains pensent que parce qu’ils ont de grands pouvoirs, ils peuvent échapper à de grandes responsabilités. Foutaises, balivernes et inepties, il est hors de question qu’on laisse ces forbans impunis (et oui, moi, je sais rimer quand j’ai besoin d’être dramatique).

Mais bon, passons les détails concernant mon immense talent en terme d’écriture et de belle lettre, et attardons-nous plutôt sur le sujet principal de cette épopée du jour. Le Navire des Rapaces était en train de circuler en mer, pour se retrouver aux alentours des eaux qui allaient nous mener vers Water Seven, l’île des meilleurs charpentiers de tout Grand Line. La raison pour une telle visite était des plus basique. Combattant avec ferveur et rage les forbans des mers, notre navire avait parfois à souffert de nos nombreux effets de zèle. De ce fait, après de nombreux combats menés, ce rafiot avait bien le droit d’aller penser ses blessures. Et bien que je ne fasse confiance à personne d’autre que les mécaniciens de la base d’Hoshikame et moi-même en termes de mécanique, pour tout ce qui était la charpente, je ne pouvais que reconnaître les talents des maîtres de la charpente de l’île.

Rien de bien passionnant ma foi. Pas de poursuite épique de brigands en plein milieu d’une mer déchainée, pas de combat dantesque contre une bande de malfrats. Non, juste la routine au-delà des attributions qui m’ont été confiées. N’ayant que très peu d’intérêts de rester sur le navire, je décidai donc de sortir afin de pouvoir profiter un peu de l’ambiance de la ville. Il fallait que j’avoue que l’architecture de la zone était des plus intriguant. J’ai entendu des histoires comme quoi, l’île était souvent sujette à des risques d’inondations majeurs à cause de vagues gigantesques. Difficile à croire, me direz-vous ? C’est sans doute parce que vous venez des Blues. Sur Grand Line, ce genre de risque naturel est si courant que ça en devient banal. Mais bon, au moins, je pouvais sentir une certaine tranquillité venir des habitants, montrant que ce genre d’évènements n’était semble-t-il pas prêt d’arriver dans le jour qui venaient.

Ma balade terminée, je retournai au navire pour me rendre compte que les charpentiers étaient déjà au boulot. Efficacité, rapidité, j’ai pas à me plaindre. Satisfait de cette observation, je m’approchai de la troupe en sortant ma fameuse fiole de liquide revigorant (ou Whisky pour les intimes) et m’en faire descendre quelques gorgées. Gardant toujours la bouteille en main, j’abordais ainsi les moussaillons de mon bord.


« - Alors, il en aura pour combien de temps ?
- Ils pensent que ça ne prendra pas la journée, Colonel. Avec de la chance, nous pourrons repartir sur le champ, sinon, je préconise de nous reposer sur place avant d’amarrer. »

La nouvelle était bonne, excellente même ! Il fallait croire que la journée allait s’annoncer de bons augures. Pas de soucis en vue à l’horizon, des évènements qui se goupillaient bien ensemble, et un départ immédiat pour pouvoir rentrer dans notre domicile. Que demander de plus. Aujourd’hui, je me sentais bien d’humeur, ils avaient de la chance de m’avoir en capitaine, et bien que nous ayons parfois quelques problèmes de mésentente, il m’arrivait parfois d’être bon. Rangeant ma fiole, je me mis à rire à l’ensemble de ces annonces, avant de désigner un membre de mon équipage du doigt gantelet de ma main droite.

« - Ho Oh Ho Oh ! Mais quelle bonne journée ! Toi, là, le bleu !
- Eeeuh… Colonel ?
- Informe le reste de cette bande de pleutres que j’accorde un temps de repos. Nous partirons demain matin !
- Ah ! Oui, Colonel ! Mais que fait-on des personnes que nous avons repérées aux autres docks ?
- Quels autres docks ? Répondis-je sur un ton moins enjoué, plus neutre.
- Et bien, vous voy-enchaîna-t-il avant de se faire bâillonner d’une main par d’autres membres de mon équipage, plus habitué.
- Rien ! Il n’y a rien du tout ! Il a mal vu, N’est-ce pas ?!
- Oui ! Oui ! Une simple erreur, haha !
- … Laissez-le parler. Immédiatement ! Suite à mon ordre et quelques secondes d’intimidation, le « prisonnier » était enfin libre. Parle maintenant. »

Le fameux nouveau de l’équipage, qui ne semblait pas être un habitué de mon comportement (ce que je devinais de par la réaction des autres moussaillons qui eux, semblaient avoir anticipé quelque chose à mon égard), devenait soudain hésitant à parler. Changeant de ton pour apparaître quelque peu plus sérieux, plus à l’égard des autres hommes qu’envers le bleu, je réitérais ma question. Il m’annonça alors qu’ils avaient semble-t-il repérer une troupe de pirates qui aurait débarqué à un autre block pour pouvoir faire la même chose que nous, à savoir réparer leur navire. De plus, ils avaient reconnu une personne qui s’apparentait à un pirate de classe « Supernova », parmi eux. L’information ne me fit pas sourire, non pas par la présence de l’individu en question, mais plutôt de par le fait qu’ils avaient fait en sorte de me le cacher. Sur le point de pousser une soufflante, je fus cependant interrompu par les autres qui m’informèrent qu’ils pensaient inutile de s’en mêler, puisqu’ailleurs, ils avaient repéré quelqu’un d’autre du gouvernement justement là pour eux, et qu’ils ne pensaient pas éthique de « voler la traque d’un collègue ». Une main sur mon menton, je réfléchissais, et devais avouer que je n’aurais pas aimé qu’un autre marine s’approprie ma proie.

«  - Hmmm… Ça passe pour cette fois, on aura qu’à la lui laisser.
- Fiou… A vos ordres, Colonel.
- Mais dîtes-moi… Qui est en charge de la troupe ?
- Eeeeuh… Comment dire… On ne sait pas ! Oui ! On a juste vu qu’il portait un uniforme Marine, Ah ah, oui, c’est ça !
- Mais non, il s’agissait de Go-
- TAIS-TOI ! Finit le soldat en secouant frénétiquement d’avant en arrière le bleu.
- … Qui ?
- Il dit rien, que des conneries, vous savez comment sont les nouveaux, haha ! Mais mon silence ne fit rien pour l’apaiser, alors que je réitérais ma question. Il… Il s’agissait de… Tempesta
- … Comme dans God Tempesta, le Shishibukai ?
- … Plus ou moins…
- Vous êtes en train de me dire que vous laissez un chien de pirate se charger du travail de la marine, et qu’en plus, vous comptiez me le cacher ?!
- Vous n’étiez pas censé être au c-
- SOLDATS, TROUFFIONS, GARDE A VOUS ! Hurlais-je pour prévenir l’ensemble de l’équipage, alors que des flammes bleues parcouraient mon corps. Changement de programme ! Je ne veux pas voir UN soldat se reposer tant que nous n’aurons pas arrêté ce foutu pirate. Et si JAMAIS c’est le Shishibukai qui le capture, je vous ferais payer pour ces deux imbéciles. Me suis-je bien fait comprendre ? Plusieurs ronchonnements à voix basse raisonnèrent, mais rien d’audible, alors que les flammes gagnaient en intensité sur le haut de mon corps. J’AI RIEN ENTENDU, OUVREZ PLUS FORT VOS CLAQUEMERDE !
- SIR, YES SIR ! »

Sans regarder si les hommes se mettaient au pas (car je savais que sinon, ils allaient passer un sale quart-d’heure), je fis demi-tour, les mains dans mon dos, et pris la route à l’intérieur de la ville, dans l’espoir de retrouver ces bandits, et surtout, les retrouver avant cette raclûre de Tempesta. S’il pensait que la Marine allait le laisser faire comme il l’entendait, il pouvait aller se faire mettre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

_______________________________________________
 

Le Choc des Etincelles [PV : Wolfe Tempesta]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Peste et Tempête, tandem de choc...
» Chasseur MANURHIN (Collectif du Bataillon de Choc)
» Duo de Choc
» Event (Rempart est) : Le choc des titans
» Chic-choc [PV Elyin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Grand Line :: Première Voie :: Water Seven-