Partagez
 

 ACTE II ✖ « ANARCHY »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Pirate
Tadashi Dean
Tadashi Dean
Messages : 51
Date d'inscription : 10/05/2016
Age : 22

Feuille de personnage
Dorikis : 2622
MessageSujet: Re: ACTE II ✖ « ANARCHY »   ACTE II ✖ « ANARCHY » Icon_minitime1Dim 5 Juin - 7:14




 
 
 


« Le soleil est tombé Monsieur ! »

Tout débuta un soir, la nuit où le monde entier fut entré en plein sommeil, éclairé par les lumières rassurantes et apaisantes de la lune et des étoiles. Le ciel se couvrant peu à peu de nuages sombres, quant à Dean, il venait tout juste de revenir de sa balade nocturne. Il n'allait surement pas oublier sa rencontre avec cette Madame Minks de sitôt. Mais bon, pour le moment, l'heure n'était pas à la réflexion, en effet, il profitait du silence et de la fraicheur de la nuit en solitaire, seulement accompagné des petits êtres vivants qui essayaient tant bien que mal de vivre leur vie comme chaque humains font en ce monde. Jack étant toujours dans son bureau, il laissait Dean à sa contemplation de ce monde avec un air mélancolique; c'était une chose assez rare venant de lui, il devenait nostalgique. Cet effet qu'avait la solitude sur lui, peu de personnes en avait prit connaissance voire personne.

C’était qu'observer ce monde, beaucoup de gens prirent cette vocation pour rêve, pour l'ainé des Tadashi, cela était plus une distraction qu'autre chose, ces derniers temps, il avait envie de renouveler ses idées, et disons que profiter des beautés ténébreuses du temps était une des solutions adaptées à sa solution. Mais ce silence, ces instants où le bruit était interdit, il savait que tout cela ne durerait plus très longtemps et pour sûr... Assiéger ce QG de marine n'est certainement pas être de tout repos, et Dean allait devoir blessé un nombre incalculable de cibles innocentes. Le regretterait-il ? Peut-être bien... Peut-être pas. Peu importe les choix délicats qu'il se devrait de prendre, ce dernier s'était promis de ne rien laisser se mettre au travers de ses objectifs.  Rien ne l'empêcherait d'apporter sa paix dans le monde.

Mais « Paix ». Que signifiait bien ce mot ? Sa définition est-elle universelle ou se distinguait-elle selon les différentes idiosyncrasies et interprétations apportées ? Pour tous, et là officiellement, la paix désignait un état paisible ou de quiétude, une absence de perturbation, d’agitation ou de conflit. C’était finalement ce à quoi la plupart des personnes, nous nous efforcions d'aspirer, en ce monde. Toutefois en soit, étions-nous réellement capable de modeler cette "Utopie" en laissant aller le cours des choses ? La vie en est-elle apte, et ce sans la moindre intervention de l’être humain, sans son « aide » ? Il serait fou de placer sa confiance aveugle en cet argument et d’admettre quelque chose d’aussi incroyable. L’homme a son rôle à jouer dans l'histoire, et cela quoi qu’il se passe, quoi qu’il puisse en penser. C'était là, la conclusion à laquelle notre jeune blondinet était parvenu du haut de ses 21 ans. Il avait compris qu'il se devait d'agir et de ne plus rester là en tant que vulgaire spectateur; que sans prise de parole, le monde ne se bougerait pas. Qu'en pensait Jack ? Pas grand chose. Il n'était pas très fréquent que l'ainé des Tadashi accepte de partager ses pensées en ce qui concernait ses plan de vengeance.  

▲▼▲


 Effectivement, ce dernier ne souhaitait pas impliquer son cadet à ses machinations vengeresses... Pourquoi ? Sans doute parce qu'il avait pour idéal que Jack devienne quelqu'un d'important en ce bas monde et surtout de pouvoir vivre au travers du regard de ce dernier, lésé de l'imaginer souffrir davantage.  

« Je n'ai pas été capable de l'empêcher de s'attrirer des problèmes, Anna. Pardonne-moi. »
« Mais j'honorerai ma promesse. »

[FLASHBACK] - « Souviens-toi en bien. La vie, n’est rien d’autre qu’un champ de bataille où le plus riche survit » Dit son père.
- « C'est la raison pour laquelle, je voulais absolument que te montrer cette monstrueuse réalité. » poursuivit le père


Je me souviens encore et ce, avec clarté, du jour où, ce jeune homme qu'était Dean se rendit compte qui il était vraiment. Et de ce qu’il pouvait bel et bien représenter aux yeux de ce monde pourri. Ces yeux brillaient aussi d'une intensité incommensurable ce jour-là. Une tempête si féroce qu’il était impossible de fuir son regard. Et c’est parmi le son rugissant de la pluie battante, que retentirent les paroles aiguisées d’un fils, qui ce en jour de deuil toucha lui aussi à son tour le cœur de son père pour la première fois.

C'est donc du haut de ces quelques années d'expérience que le jeune homme, cherchait en son cœur un sens au mot réalité, mot que venait prononcer son paternel. Il n'avait que quatre ans, ni la moindre d'idée de la différence entre réalité et imaginaire… Mais pourtant cet oxymore, il l'avait compris sans doute mieux que quiconque. Le petit garçon étouffa alors à grand-peine une exclamation, puis laissa échapper un long soupir devant ce ciel gris, las et monotone. Les jours s'étaient succédé, identiques, tout au long de sa vie: la tension, l'attente, le soulagement provisoire puis la tension qui montait à nouveau… et toujours cette même affirmation de plus en plus insistante à chaque fois. Le jeune enfant continua à regarder la scène en face de lui, sans jamais répondre à son Père. Même si ce fut l'enfer qu'il avait à vivre, il n'a pas eu l'intention de le prendre calmement et tranquillement.

- " Je vais le changer. " vociféra le jeune garçon

Peu importe la raison, la résolution des choses par la violence était mauvaise. Si le monde était comme ça, alors il devrait changer. Ceci s'encra dans l'âme de l'homme appelé aujourd’hui Dean Tadashi. [FIN FLASHBACK]

Ainsi après quelques minutes voir quelques heures passer à réfléchir, et tandis que le Tigre blanc avait vogué sillonnant les mers tant tumultueuses de South Blue, ils étaient presque arrivé à Destination : Baterilla. Une opération suicide selon certains, une étape nécessaire selon d’autre diraient-ils, certes cela n'en était pas loin. En effet, pour le commun des mortels prendre d’assaut une base marine ne résumait rien de plus que de l'inconscience. Mais ce n'était pas le risque qui allait faire reculer Dean et ses compères pour autant, non, en tant que bon grand frère, celui-ci se devait de massacrer tout le monde sur son passage, pour assurer son avenir, et le futur de son frère... L’aider à réaliser cet objectif avant de ne pouvoir commencer lui-même sa propre vie. Avec une maturité, qui lui faisait honneur, il s'éloigna peu à peu de son positionnement afin de se rapprocher du pont.

Aujourd'hui c'était encore une fois, le visage empli de la même rage envers le monde, que des veines apparurent sur le visage de l'ainé des Tadashi. S'il n'avait jamais été que nonchalant aux yeux de plusieurs personnes, c'était là le visage qu'il adoptait en cas de force majeure. En théorie, peu de personnes l'ayant vu dans cet état étaient encore en vie (Jack et l'Amiral Oda pour être plus précis), les autres ayant été foudroyés brutalement. Il posa une main sur l'épaule de son cadet regardant au loin l'objet de leur venu avant d'annoncer avec fermeté :

« J'ai beau être le plus rationnel de nous deux... Peu importe les ordres, si l'un de vous venait à être blessé... Je ne montrerai aucune pitié pour eux, j'espère que tu en es conscient Jack. »

Une phrase prompte, au ton inflexible, envisagée sans la moindre once de pitié.



     ©borderliness FEAT Jin'arts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

_______________________________________________
Hakan Goji
Hakan Goji
Messages : 98
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 23

Feuille de personnage
Dorikis : 2910
MessageSujet: Re: ACTE II ✖ « ANARCHY »   ACTE II ✖ « ANARCHY » Icon_minitime1Lun 6 Juin - 18:40



ACTE II ✖ « ANARCHY »
Rising Chimeras



Perdu dans ses pensées, Hakan se trouvait sur le pont du navire, les yeux plongés dans le bleu saphir de l'océan. Après leur petit entretien avec le second et le capitaine dans le bureau de ce dernier, il se sentait complètement perdu. Shokuma avait accepté pour lui de rejoindre cet équipage et d'effectuer cette mission suicide. Tout ça pour quoi? Pour un peu de renommée et de terreur... L'autre voix dans sa tête en était ravie, quoi de plus naturel, elle ne vivait que pour ça, la violence. Mais lui c'était une toute autre paire de manches. Le pirate du désert avait été formé pour utiliser les plantes et aider les autres, pas détruire pour la gloire et le plaisir. Les pirates étaient libres de voguer sur les mers comme bon leur semblait. IL s'estimait être un pirate et pour lui, rester anonyme était la chose la plus sensée à faire. Pourquoi donc vouloir se faire connaître absolument quand on peut voyager tranquillement sur les mers du globe? Et puis une attaque d'une base de la Marine, les autorités gouvernementales chargées de surveiller les mers, ça n'allait certainement pas être sans répercussions pour eux...

Une légère brise marine rafraîchit le visage du docteur, lui rappelant la première fois qu'il avait été en mer. C'était il y a de cela deux ans, Shokuma venait de lui permettre de réaliser son rêve et de partir. Partir au loin, sans aucun autre but que d'explorer et voyager. A l'époque, il ne connaissait pas encore l'existence même des pirates. Il ne pensait qu'a une chose, accomplir son rêve et découvrir toutes les plantes médicinales du monde. Douce utopie. A cette époque, il n'avait pas encore réalisé que son périple allait être long et tumultueux, surtout qu'il avait absolument aucune idée de la manière de se diriger en mer. Et puis il y avait eu le vieux, leur sauveur. Après des jours seul dans sa barque, il l'avait aidé à se remettre sur pied, lui avait enseigné son savoir sur les plantes et avait entraîné Shokuma à se battre. C'était lui également qui pour la première fois lui avait parlé de la piraterie, racontant ses histoires passionnantes aux cours des repas. En y repensant bien, ce qui avait été le plus excitant dans les histoires de son mentor, c'était lorsqu'il se faisait pourchasser par les soldats de la Marine. Certes il avait vécu une très belle aventure en mer, mais elle aurait été tellement moins palpitante si il n'y avait pas eu ce danger de voir qu'un jour tout peut s'arrêter. Cette part de risque de voir sa liberté finie si on était pas assez fort. Les frères Tadashi semblaient avoir compris ça depuis longtemps. Shokuma avait raison sur ce coup. La vie n'est pleinement vécue que si on la vit pleinement, en se disant qu'a tout instant on peut tout perdre. Le mini démon était une part de lui, une part non négligeable pour cette attaque a venir. Lui seul savait se battre, il avait besoin de lui plus que jamais.

"- Shokuma t'es là?

- Je vis dans ta tête, où est-ce que tu voudrais que je sois imbécile !

- Question bête en effet... Dis, tu la sens comment cette attaque?

- Jack ne veut que nous et son frère pour se battre, il connait notre puissance et il a pas froid aux yeux. Je suis sûr qu'on va entrer dans l'histoire après ça !

- Écoutes, vu la situation qui s'annonce et que je ne maîtrise pas, je crois que je vais te laisser prendre le contrôle volontairement pour la première fois. Mais, tu te doutes bien qu'il y a un mais, seulement lorsque nous serons sur cette île et qu'on donnera l'assaut. Et je sais que c'est ton genre alors je le répète, pas de meurtre inutile. Seulement des blessures que je pourrais guérir.

- C'est trop d'honneur ! Pas besoin de crise ou de danger, une grande première en effet ! Tu ouvres de toi même les portes à ta part de folie, si c'est pas magnifique ça Niahaha !!"


Le navire des Rising Chimeras arriva tôt dans la journée sur l'île de Baterilla. Histoire de ne pas attirer l'attention avant le moment voulu, Jack avait fait baisser le pavillon noir. Et puis le capitaine ordonna aux hommes de veiller sur le navire, et à l'herboriste de veiller sur les hommes. Une lourde responsabilité auquel il ne s'était jamais confronté. Les marins savaient déjà quoi faire pour occuper leur après midi. La manutention d'un navire au port est tout aussi importante que son entretien en mer. D'autant plus que leur départ risquait certainement d'être assez précipité. Tout en sortant de temps en temps pour vérifier que tout le monde faisait bien sa part du boulot, Hakan passa son après midi à préparer des décoctions et analyser les dernières plantes qu'il avait trouvé. Aucune n'eut de propriétés particulièrement utile ou inédite, mais il conserva précautionneusement chacune d'entre elles dans ses bocaux.


Le capitaine et le second finirent par rentrer. Leur prise de renseignement semblait avoir été fructueuse. Dans quelques heures seulement, ils allaient attaquer. Hakan rentra dans sa cabine, histoire de se préparer physiquement et mentalement. Il mit sa paire de gants à griffes, ajusta son turban et vérifia que ce dernier couvrait bien le bas de son visage. Bien qu'il semblait être fait de sable, l'homme du désert avait toujours apprit à se protéger des grains cinglants contre son visage lors des tempêtes. Et puis bien qu'il se sentait prêt à accepter d'être pourchassé car c'était ça aussi être pirate, préserver une part d'anonymat pouvait être un atout non négligeable en certaines occasions. L'herboriste prit quelques une de ses préparation de l'après midi, histoire d'être prêt à soigner les blessés lorsqu'il reprendrait le contrôle de son corps. Pommades cicatrisantes à base d'aloe vera, décoctions hydratantes et renforçant le métabolisme, il se sentait prêt à couvrir n'importe quel urgence.

L'heure du débarquement arriva. Comme une ombre, la barque transportant les 3 monstres des Rising Chimeras glissait sur la mer paisible. Éclairés par quelques rayons lunaires, la ville était calme, silencieuse et endormie, loin de se douter de se qui allait se passer. Ce calme, Hakan le connaissait que trop bien, c'était celui qui précédait le déchaînement de la nature lors des violentes tempêtes de sable d'Alamut. Cette fois la tempête, il en faisait partie. Aussitôt après avoir débarqué sur une des plages de l'île, les 3 pirates se dirigèrent vers la base, en passant par les coins qui semblaient les plus inanimés de la ville en cette nuit. Ils se cachèrent dans un buisson pour recevoir les derniers ordres du capitaine. Ceux-ci étaient simple, tout détruire et laisser des survivants. Dean fut d'accord avec son frère, mais leur jura de devenir incontrôlable si l'un d'eux venait à être blessé. Une famille qui se serrait les coudes dans les moments difficile, voilà qui faisait plaisir à voir. Peut-être que l'herboriste aussi un jour retrouverait sa famille. Les deux frères étaient si fusionnels, il se souvint avec nostalgie de son propre frère, mais se ressaisit rapidement. D'un signe de tête, il acquiesça aux ordres reçus. Le jeune pirate fit ensuite le vide en lui, laissant Shokuma faire ce pourquoi il était doué.

"- Ce soir, nous allons faire une entrée fracassante dans l'histoire de la piraterie !"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

_______________________________________________
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Pirate
Tadashi Dean
Tadashi Dean
Messages : 51
Date d'inscription : 10/05/2016
Age : 22

Feuille de personnage
Dorikis : 2622
MessageSujet: Re: ACTE II ✖ « ANARCHY »   ACTE II ✖ « ANARCHY » Icon_minitime1Lun 13 Juin - 17:07




 
 
 



God bring salvation Δ I bring REDEMPTION Nos trois compères, finalement décidé à attaquer le Quartier général Marine, une course effrénée dans les ruelles sombres de la ville s’en suivit. Une respiration des plus saccadées pour une attaque déchainée. Dean savait pertinemment ce qui allait se passer mais comme dit plutôt l’heure des regrets était passée depuis déjà bien trop de temps. Il courrait ainsi tout droit vers son objectif laissant les deux autres à la traine derrière lui, et il fallait dire qu’il ne lésinait pas sur les moyens, courant comme si sa propre vie en dépendait et peut-être était-ce véritablement le cas en fin de compte. Après tout, Jack et lui s’était juré de vivre leurs aventures tous les deux quoiqu’il puisse advenir. Le QG n’étant plus très loin désormais, son cœur s’accéléra brusquement. Ratant un battement, puis deux, puis trois alors que notre blondinet se tenait là, dissimuler derrière une balustrade à l’abri des regards. Toujours tapis dans l’ombre, Dean apposa sereinement sa main sur sa poitrine, essayant tant bien que mal de se convaincre qu’il n’arriverait rien à son petit frère. Il n’avait plus que lui et c’était la première fois qu’ils entreprenaient une stratégie aussi périlleuse... L’aîné des Tadashi n’avait jamais ressenti cette peur auparavant, et si l’Amiral Oda décidait de s’en prendre personnellement à Jack ? Rien n’y fait, en tant que grand-frère, en tant que second des Rising Chimeras il se devait de réussir.  
« Prends garde à tes désirs, Jack. »

Ce vieil adage revint brusquement à l'esprit de Dean tandis que la douce voix de mère nature  grimpait progressivement dans les aigus, soulevant avec facilité et quiétude grains de sable et roulottes de feuille. La ville semblait encore paisible pour le moment, quoique vu l’heure cela était approprié. Enfin, c’est donc les yeux perdus dans le vague, c'est à cet instant que Dean se décide à sortir d'sa cachette ; il n'avait aucunement honte, juste que la visibilité et les lumières, pour un plan d’infiltration, c'est déconseillé par tous les grands voleurs ; mais malgré ça, il n'arrivait pas à fermer sa gueule. Non pas que cela le faisait frétiller d's'foutre dans la merde pour n'importe quoi, mais il considérait qu'il n'avait aucunement de raisons de se dissimuler de quelqu'un. Il avait développé des compétences à toutes épreuves pour éviter une nouvelle fois de mordre la poussière. Et puis ces mecs-là, pas sûr qu’il puisse toucher notre ami foudroyant. Une évidence quoique inquiétante qui lui faisait se poser des questions. Un soupir long et las alors qu'il déambule avec nonchalance dans les rues de la ville avec pour seule comparse une cigarette logée entre la commissure de ses lèvres un peu sèche. Courir à ce point, bordel ; il se sentait vieux à vingt-un balais, tristesse ? Possible.

▲▼▲

Enfin, arrivé bien avant ses équipiers, Dean s’approchait calmement de l’entrée du QG. C'est à ce moment précis, qu'il entendit des bruits de pas. Relevant la tête très vite, il remarqua ces Marines, qui semblaient aussi pressé que lui. Ils se regroupèrent tous devant de notre blondinet, formant un périmètre au loin, l’empêchant d’accéder aux hauts-gradés. Pourtant, au jour d’aujourd’hui vous comme moi ne comprenons, la raison de cet acte désespéré. Et oui des problèmes… Toujours des problèmes. Tel était la vie d’un pirate. Cela ne faisait à peine que quelques minutes qu’ils avaient lancé l’offensive sur le QG de baterilla, que déjà les ennuis commençaient. Toutefois notre jeune protagoniste n’allait pas s’en plaindre. A vrai dire, il était quelque peu agacé de marcher et aurait bien voulu s'arrêter pour se dégourdir les jambes disons. Enfin, du coup ils  pourraient  affirmer si oui ou nos ces marines étaient de seconde zone.  Une offre que bien évidemment il ne pouvait se résoudre à refuser.

« Identifiez-vous ! Qui êtes-vous et que faites-vous là ? »

« Toujours tant de questions auxquelles des réponses n’apporterait rien » ▬ pensa Dean. Bien entouré, ce dernier jeta un coup à la fourmilière qui venait de se refermer sur lui. Un silence pesant et oppressant vint alors se rependre en ces lieux. Et comme toujours, le second des Risings Chimeras, empli de charisme, ne put s’empêcher d’éclater en rires. C’était que ce genre de situations devenaient de plus en plus fréquentes, jamais personne n’avait eu les couilles de venir le défier en un contre un. Les marines n’y faisant pas même exception.  

Une entrée, fracassante, inspiratrice d'une viscérale terreur voilà ce qu’adorait Dean. Sa seule apparition se devait d’être poignante, happant avant qu'ils n'aient pu l'appréhender les marines, commencèrent à trembler d’effroi, de frayeur. Et pour cause, une soudaine brise nocturne, s’égarant farouchement dans les cheveux aux nuances mordorés, tandis que ses pas foulaient le sable stérile, et que des éclairs crépitaient, virevoltant au moindre de ces pas. Ce qui allait les accabler alors que grandissait le mystère accompagnant cette silhouette foudroyante. Cette inquiétude qui parcourait désormais leur rang était un incurable poison, celui d'une incontrôlable frayeur. Celle que nulle ne peut surmonter, glaçant le sang de la moindre de ces victimes. Et ce dans son intégralité. De leurs veines jusqu'à son ultime goutte, jusqu'au plus paresseux de ses courants. Cette terreur qui fait trembler le corps de frissons compulsifs et écrase la conscience, faisant de ceux qui en étaient les proies de vulgaires pantins révélant spontanément les fils dont allait se servir ce ténébreux marionnettiste venu les balayer de sa magnificence. La panique pesait, muant l'atmosphère en chape de plomb chauffée à blanc allant alourdir les épaules déjà lourdes de responsabilités de ceux venus poser le pied en ce qu'il avait transformé en son territoire. Ces visiteurs n'avaient d'autre choix que de ravaler l'impétueuse audace régissant leurs gestuelles belliqueuses, sans quoi le mince fil de leur existence n'aurait guère plus de temps que celui de tisser la partition d'un requiem. La lame de la faucheuse pressait consciencieusement leurs gorges avec ferveur tant de sombres nuages vinrent emplirent l’atmosphère. Le tonnerre grondant dans les cieux tel un monstre assoiffé, la quintessence d’un funeste tableau s'échafaudait peu à peu. Prendre des vies était devenu une épuisante habitude bien plus qu'une basse besogne à accomplir. C’était ce pourquoi Dean appréciait rendre ça plus divertissant à l’inverse de son cadet, pour qui cela ne se devait d’être qu’un malencontreux concerto.  

Sergent Marine – « Je repose la question. Qui êtes-vous et que venez-vous faire ici ? » s'exclama t-il plein de questions.


« Ahh.. Nous autre les êtres-humains sommes vraiment surprenants. » s'exclama Dean tout en continuant son avancé.


Soudain orchestré par le sergent-chef de la Marine, et Fusils en joug ; tous prirent Dean pour cible, le criblant de balles.  La violence inouïe de cet assaut aurait surement dû avoir raison de lui, et c’est sans le moindre doute la pensée commune qui traversa les songes de tous ceux présents à ce moment-là néanmoins… Il semblait que les choses ne se soit pas passées comme la logique l’imposait. En effet, tandis que de nombreuses douilles s’écroulèrent sur le sol froid de Baterilla, que le nuage de sable s’abaissait, un cri de douleur retentit. Nul ne se douta un moment de qui cela pouvait bien être quand reprit enfin le monologue de notre blondinet.
« Cette façon qu’on peut avoir de trouver des explications a nos actes les plus abjectes, cette façon de détruire l'autre au profit de rien, pathétique et tellement intéressant que s’en est fascinant » poursuivit Dean, lâchant un corps contre le sol.
Aucune des balles tirées n’avaient su avoir raison de lui et pour cause, il les avait toutes esquivées avant d’empoigner la tête du sergent-chef, qui gisait désormais au sol le visage défiguré. « Hum... il me coupera encore la parole la prochaine fois. » soupira Dean continuant son avancée dans la cour du Quartier Général.

Marine – « Il a eu le sergent ! CHAR-GEZ ! »

« Pauvres fous... » A peine eurent-ils décidés d’agir, qu’en un éclair, ils furent grillés sur place. Un féroce éclair s’étant vu abattre sur la zone où ils se situaient. Cette besogne effectuée, l'ainé des Tadashi se hâta en direction des prisons libérant toutes sortes de criminels au passage. Était-ce là les prémices d'un combat sans merci ? Ou bien le commencement d'une ère nouvelle ?

« Vous avez une heure les gars.. Déchainez-vous autant que vous voulez, après quoi, vous passerez à la chaise électrique. » s'exclama Dean dans un grondement de tonnerre.

1488 mots | //



Dernière édition par Tadashi Dean le Mar 14 Juin - 5:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

_______________________________________________
Hakan Goji
Hakan Goji
Messages : 98
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 23

Feuille de personnage
Dorikis : 2910
MessageSujet: Re: ACTE II ✖ « ANARCHY »   ACTE II ✖ « ANARCHY » Icon_minitime1Lun 13 Juin - 22:43



ACTE II ✖ « ANARCHY »
Rising Chimeras



Pour la première fois, Hakan laissait volontairement Shokuma diriger les opérations. Pour la première fois, il avait choisi d'accepter cette part de folie en lui et d'en être qu'un simple spectateur. Dean partit le premier, Shokuma ne tardant que quelques secondes de plus auprès du capitaine. Il essaya de le suivre, mais en vain, le second des Rising Chimeras le devançait largement. Ce dernier se dirigea vers l'entrée principale Est, tandis que la part de folie d'Hakan se dirigea vers l'entrée Ouest. Une demi-douzaine de soldats à moitié endormis étaient chargés de surveillé cette entrée. Les premières victimes d'une longue série pour ce soir. Il plaça son turban sur son visage, et sortant de l'ombre tel un spectre, il se dirigea lentement vers la porte. Les soldats sortirent de leur somnolence, lui demander de décliner son identité.

"- On demande pas son nom au désert, en fait, le désert n'en a pas et il fait ce qui lui plait !"

Une série de coups de feu se fit entendre à l'autre entrée principale, déconcentrant les soldats. Dean venait de lancer les festivité de son coté, et Shokuma ne se fit pas prier pour le rejoindre.Profitant de la perte d'attention, il déganta sa main droite, posa sa paume au sol, et lança un "Desert Ejection". Les gardes furent propulsés quelques mètres en l'air par une tornade de sable qui se forma juste en dessous d'eux, et ils retombèrent lourdement. En profitant du fait de pouvoir dématérialiser le bas de son corps en sable, il fondit sur eux comme la faucheuse, et lacéra de sa main encore ganté le corps du pauvre gars le plus proche. Ses collègues se relevèrent et le mirent en joue. Le mini démon n'attendais que ça, révéler à ces minables qu'il était intouchable, afin de mieux les terrifier. Retrouvant un peu le courage, les Marines se regroupèrent autour de lui en demi-cercle, l'acculant contre la porte pour empêcher toute retraite. Shokuma plongea son regard empli de folie droit dans les yeux des hommes qui lui faisait face. Tous sans exception montrait la peur qu'il leur procurait, renforçant son sentiment de puissance et de domination. Histoire de les faire craquer psychologiquement, l'homme de sable leva brusquement ses mains en l'air. De panique, un premier soldat appuya sur la gâchette de son fusil, suivi en quelques secondes par les autres. Aucune balle ne manqua sa cible, traversant le pirate part en part. Cependant, grâce à son excellente constitution donnée par son fruit démoniaque, les trous béants ne laissaient pas place à des effusions de sang et de tripes, mais un agglomérat de grains de sable. Dans un rire terrifiant, il referma les plaies à l'aide de sable. La lueur d'espoir du regard des soldats bascula de nouveau vers la peur, voir même la terreur. Les Marines avaient compris que leur adversaire était un maudit des mers, mais il était trop tard. Shokuma replaça son gant à griffe à sa main droite et se jeta sur eux, les lacérants avec acharnement.

Hakan ne pouvait que constater avec dégoût la violence de son autre lui. Il avait accepté le fait de lui laisser les pleins pouvoirs, et ce dernier en profitait tellement qu'il était impossible de le raisonner ou même de juste lui parler. Il se jura de revenir soigner les pauvres gars lorsqu'il en aurait l'occasion et surtout si son démon les laissait en vie.

Shokuma ayant enfin finit de s'en prendre aux gardes, il lui restait désormais plus qu'à franchir la porte pour continuer sa mission et mettre la base à feu et à sang. Une massive porte en bois lui barrait la route. Impossible pour lui de l'assécher entièrement, il n'avait jamais réussi à faire ça et seul des petits objets de bois, pas une porte qui faisait 2 fois sa taille ! Quand à la détruire par la force brute, à part se détruire les os face à la dureté de la porte ça n'était pas non plus la bonne option. Shokuma choisit donc de profiter de l'interstice de dessous la porte pour s'infiltrer comme les grains de sable qui s'infiltraient dans sa tente lors des tempêtes d'Alamut. Il se dématérialisa partiellement quelques secondes, le temps de passer sous la porte et réapparut de l'autre côté. Dean avait ouvert une énorme brèche de son coté. Il avait même ouvert quelques cellules de la base pour utiliser les prisonniers comme renforts. Mais ces derniers, trop heureux de pouvoir détruire ceux qui les avaient privé de liberté étaient en train de priver Shokuma de ses victimes.

"- Vous faites quoi bande de nazes, les soldats ils sont pour moi, barrez vous d'ici ou terrez vous dans vos cellules mais touchez pas mes proies !"

L'homme de sable avait lancé ça en guise de sommation aux prisonniers. Si ceux-ci étaient tout de même décidés à lui piquer ses victimes, ils allaient bientôt en faire partie. Il déganta sa main droite à nouveau, et fit apparaître une petite tornade de sable au creux de sa main. Il lança cette dernière qui partit en ligne droite sans se soucier d'alliés ou d'ennemis. Les corps volaient dans tous les sens, provoquant chez Shokuma une joie immense. Il se sentait libre, libre d'exprimer son talent, libre de réduire les autres à l'état de cadavres meurtris. Un soldat trop enhardi se jeta sur lui, il le repoussa d'un simple coup de griffe au visage. Un prisonnier et un Marine se battaient entre eux, le mini-démon leur fit une "Desert Sweep" pour les faire tomber et les achever tous les deux à coup de poings au sol. Griffes, poings, pieds, sable dans les yeux, rien n'était trop beau pour faire souffrir ses adversaires.

La porte d'un des bâtiments s'ouvrit et une nouvelle vague de prisonniers déboula, beaucoup plus nombreux cette fois-ci. Il semblait que le capitaine avait trouvé la prison principale, et avait choisi de faire comme son frère et de libérer les prisonniers. De simples pantins de plus pour cet assaut qui au final allaient juste priver l'autre personnalité d'Hakan de son plaisir personnel. Une véritable épine dans le pied qu'il n'arrivait pas à supporter. Shokuma vérifia que son turban était toujours bien en place contre son nez et sa bouche, et lança une "Desert Rain" autour de lui pour conserver l'avantage d'un terrain sablonneux. Il s'apprêtait de nouveau à tuer lorsqu'un coup de canon se fit entendre. Les soldats qu'ils affrontaient jusqu'à présent n'étaient que la garde de nuit. Les autres avaient été plus que réveillés par le boucan des deux logias, et avaient eu le temps de rejoindre leur armurerie pour s'équiper et tenter de faire face à leur envahisseurs. Une rangée de canon en sortit, suivi par une cohorte de nouveaux adversaires.

"- Dean, je crois qu'on a de la compagnie... On se la joue front commun ou chacun pour soi? Si tu choisis la première option, t'as pas intérêt à me piquer mes victimes !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

_______________________________________________
Hakan Goji
Hakan Goji
Messages : 98
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 23

Feuille de personnage
Dorikis : 2910
MessageSujet: Re: ACTE II ✖ « ANARCHY »   ACTE II ✖ « ANARCHY » Icon_minitime1Lun 20 Juin - 18:20



ACTE II ✖ « ANARCHY »
Rising Chimeras



Une pluie de boulets et de mitraille abatis sur le groupe de pirates et criminels fraîchement libérés. Shokuma s'en moquait royalement, étant naturellement fait de sable, aucune de ces choses ne pouvait le blesser. Pour les prisonniers en revanche, ils se retrouvèrent rapidement mutilés, des morceaux de corps volaient, l'atmosphère ne sentais plus que la poudre et le sang. Le mini démon se sentait vraiment au paradis. De son coté, ne pouvant que constater à quelle point l'attaque du QG de Baterilla se transformait en bain de sang, Hakan se sentait quelque part responsable. C'était lui qui avait lâché la bête, sa bête. C'était également de sa faute si il ne pouvait pas à l'heure actuelle soigner les pauvres gars qui souffraient. La vision de la piraterie des frères Tadashi ne lui convenait pas, toute cette violence inutile, pour une simple quête de renommée, c'était pas dans les histoires que son vieux mentor lui avait raconté. Où était donc le plaisir de découvrir des terres inconnues, de la camaraderie à bord d'un fringuant navire et du frisson de l'aventure dans cette abominable boucherie? Certes les risques d'être libre sur les mers étaient élevés, la Marine pourchassait le gens qui se revendiquaient pirates, cela faisait partie des contraintes, mais de là à les attaquer de front, Hakan n'était pas près. Dès qu'il cesserait d'être la marionnette de Shokuma et qu'il reprendrais le contrôle de son corps, l'herboriste se jura de les quitter au plus vite. Il se promit également de ne plus jamais laisser son autre lui lui dicter qui était digne d'être ses compagnons. Ce que le paria du clan Goji voulait, c'était plus qu'un simple équipage, plus qu'un simple rôle de docteur, il voulait des gens sur qui compter, avec qui partager des aventures uniques, des amis et pas des "collègues".

Les canons ayant fait feu, dévastant une grande partie des prisonniers, les soldats qui se trouvaient dans l'armurerie se positionnèrent en rangs serrés, fusils en main et tirèrent une nouvelle salve meurtrière. Les blessures n'étaient pas aussi importantes que celles causées par les boulets des canons, mais elle restaient suffisamment importantes pour garnir le sol de nouveaux cadavres et blessés. Une fois encore, les balles se contentèrent de traverser le corps de l'homme de sable. Il reforma les trous laissé par leur passage, dans un rire démoniaque, tout en formant une nouvelle tornade de sable entre ses mains. Il la propulsa droit contre les canons, et l'armurerie. Dean et Jack faisaient front commun, entre frères ils se soutenaient, tandis que Shokuma s'occupait à lui seul de détruire l'armurerie. Sa tornade de sable finit par atteindre la rangée de canon qui par leur poids furent à peine déplacés. Les canonniers en revanche furent balayés par la tempête de sable et s'envolèrent pour atterrir lourdement quelques mètres plus loin. Dean réalisa que son médecin ne pouvait éliminer les canons à lui seul et utilisa sa foudre pour s'abattre sur les réserves de poudre. L'explosion qui en suivit fut dévastatrice. Soldats, prisonniers, pirates, personne ne fut épargné. Le mini démon d'Hakan qui suite à son attaque contre les canonniers se trouvait à l'entrée de l'armurerie fut soufflé comme un brin d'herbe. Malgré le pouvoir de son fruit, il s'était fait surprendre par l'attaque lancée par son allié et fut envoyer valser d'une dizaine de mètres avant de se ressaisir et d'utiliser sa forme intangible et sablonneuse pour se réceptionner en toute sécurité. Des morceaux entiers de charpentes et de murs semblait pleuvoir sur le champ de bataille. L'attention de Shokuma était à son paroxysme, la violence de l'attaque contre le QG de Baterilla aussi.

Hakan profita de cette faille pour reprendre le contrôle de son corps. C'en était trop pour lui, les frères Tadashi, la nuée de cadavres qu'ils laissaient derrière eux, il fallait fuir, fuir pour ne pas finir en charpie ou laisser tout le temps Shokuma se déchaîner. Ce dernier l'insultait dans sa tête, le traitant de lâche et de bien d'autres grossièretés, mais l'herboriste ne l'écouta pas. Il ne pensait qu'à sauver sa peau, et celle des blessés qu'il croiserait. Si une partie de lui était bien responsable de leur souffrance, il se devait aussi d'être leur part de bonheur dans leur malheur. Les frères Tadashi étaient occupés à finir le QG. Que pouvaient-ils donc bien détruire de plus, les soldats étaient brisé, autant physiquement que psychologiquement, la base en elle même ressemblait plus à un champ de ruine, il n'était plus nécessaire de rester et pourtant ils continuaient. Shokuma aurait bien été de la partie, mais sa libération n'avait causé que trop de tort aujourd'hui. Hakan s'assura que son turban était toujours bien en place sur son visage et ses cheveux, et commença à soigner les gens qui se trouvaient sur le chemin de sa fuite. La plupart étaient déjà morts, et les rares survivants étaient bine souvent dans un état si grave que l'herboriste ne pouvait que soulager leur douleur pour qu'ils partent sereins dans l'au delà. Malgré tout, il finit par croiser le chemin d'un soldat qui avait seulement été soufflé de loin par l'explosion, et ne s'en sortait qu'avec de légères contusions et brûlures. Après lui avoir administré quelques anti-douleur, le chanceux se releva et aida l'ex médecin des Rising Chimeras dans sa triste tâche. Marines, prisonniers, le camp importait peu, il fallait sauver ceux qui pouvaient encore vivre. Une dizaine de minutes plus tard, ils s'étaient occupés de toutes les victimes de l'attaque éclair des frères Tadashi. Ces derniers se battaient toujours au loin, peut-être avaient-ils enfin trouvé une force d'opposition conséquente. Avant de quitter la base, le chanceux soldat qui avait aidé Hakan a prodiguer des soins aux blessés lui demanda son nom avant de partir. Devait-il lui révéler son identité au risque de voir sa tête mise à prix, ou pouvait-il lui faire confiance pour garder ça pour lui?

"- Je m'appelle Hakan Goji. Tu sais autant que moi que je suis un pirate et j'imagine que tu devras parler de moi à tes supérieurs. Si tu dois leur révéler mon nom, précise leur bien que je travaille actuellement en solo, je n'étais avec les Tadashi que pour cette fois, et je ne pense pas renouveler notre collaboration."

Sans attendre de réponse du soldat, Hakan se mit à courir en direction de la plage. Les rues de Baterilla étaient remplis de curieux qui essayaient d'en savoir plus sur le fracas assourdissant qui s'était produit au QG de la Marine de leur île. Avec difficulté, il remonta à contre courant la marée humaine et finit par rejoindre la plage d'où lui et les Tadashis avaient débarqués. Leur barque était toujours là, mais il ne pouvait l'utiliser. Retourner sur le navire des Rising Chimeras et annoncer à l'équipage qu'il fallait partir au plus vite en abandonnant le capitaine et le second sur place revenait à le condamner à mort... L'herboriste sortit sa cimeterre, et frappa le fond de la barque avec jusqu'à créer un trou suffisamment important pour couler l'embarcation en moins d'une minute. Ces monstres ne devaient plus sévir sur les mers, ils salissaient l'image de la piraterie que son vieux mentor lui avait raconté. Une fois cette possibilité de retraite des frangins détruite, il se dirigea avec hâte vers le port. Un seul petit bateau de pêche y était amarré, mais il semblait bien plus accueillant que toutes les barques qu'Hakan avait utilisé avant. Il possédait même une petite cabine pour se protéger des tempêtes et y stocker quelques vivres. Il coupa ses amarres, et se précipita à l'intérieur. Avec peine, il déroula la seule et unique voile, et laissa les vents le guider vers sa prochaine destination.

La nouvelle embarcation d'Hakan:
 

Il s'allongea dans la cabine, et fit le point sur ce qu'il venait de lui arriver : il avait vu ce qu'il y avait de pire dans la piraterie, avait perdu l'essentiel de sa collection d'herbes médicinales, avait failli perdre la vie plus d'une fois, mais il était vivant et avait toujours cette envie dévorante de traverser les mers. Son désir de rechercher toujours plus de nouveaux végétaux pouvant guérir était toujours là, peut-être finirait-il enfin par trouver la plante qui chasserait son Shokuma de son esprit. Désormais, il savait aussi que laisser son démon choisir pour lui une chose aussi importante qu'un équipage c'était à ne plus jamais refaire. Il voulait parcourir les mers avec des gens de confiance, des amis, voir même une famille de cœur. Il espérait toujours rencontrer un capitaine partageant sa vision des choses. Si un jour il sa vie de solitaire et de paria qu'il connaissait depuis toujours l’exaspérerait suffisamment, peut-être cela allait-il le pousser à devenir lui même ce capitaine qu'il espérait tant...



H.R.P. : Bon ben suite aux événements récents, je clôture ce RP, j'espère que mon correcteur arrivera à comprendre l'histoire malgré les parties disparus de mes partenaires :/ (eux aussi disparus ^^)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

_______________________________________________
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ACTE II ✖ « ANARCHY »   ACTE II ✖ « ANARCHY » Icon_minitime1
Revenir en haut Aller en bas

_______________________________________________
 

ACTE II ✖ « ANARCHY »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fin de l'acte et passage en beta
» Haiti: Anarchy risk without more aid
» [Brigandage] Killijo_de_denere (10/04/1459) [COUPABLE]
» Anarchy Rulez ( 20 septembre 2007 ) - Résultats
» Le dernier acte [Elanore]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: South blue :: île de Baterilla-