Partagez | 
 

 Le Fantôme de minuit [Ft. Hakan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
MessageSujet: Le Fantôme de minuit [Ft. Hakan]   Mer 22 Juin - 14:33

Un air musical occupait mon esprit. Un vieux saxophoniste avait joué la veille, dans l'auberge où je m'étais reposé après être arrivé au royaume de Saint Urea. Les traits tirés, les épaules tombantes, il avait partagé au travers de sa musique, ses soucis et ses sentiments. Mon cœur avait partagé sa tristesse. J'avais voulu lui dire quelque chose, lui remonter le moral, mais je ne savais pas comment m'y prendre. J'étais certain de passer pour un abruti si mes lèvres s'étaient ouvertes. Toutefois, j'étais rapidement passé à autre chose. Telle une plume guidée par le vent, je me laissais guider par mon intuition au travers des rues de la cité-ville. Saint Urea avait été l'île la plus proche de Morio, mon île natale. Pour le moment, ma prochaine destination m'était encore inconnue. Je ne connaissais pas du tout Saint Urea. En vérité, mes jambes sautillaient un peu partout, mon regard dérivait de part et d'autre, à la recherche de quelque chose qui daignerait attirer mon attention.

Comme toute persévérance finit par être récompensé, je finis par tomber sur une affiche. Ce n'était pas la première fois que je l'apercevais, car elle avait été placardée sur presque tous les murs de la cité-ville. Elle présentait les mérites d'une troupe d'artistes qui jouait dans le cabaret Chez Matel.  Ces maîtres du show cherchaient du sang neuf, des recrues en quête de succès. Un doigt posé contre le menton, je réfléchissais le pour et le contre. D'un côté, je n'avais pas quitté Morio et les membres de groupe pour en rejoindre un autre. De l'autre, il y avait de quoi s'amuser un certain temps. De plus, le vagabondage ne faisait pas gagner d'argent. Je trouvais insupportable d'être contraint de jouer dans la rue afin d'avoir mon pain quotidien.

Laisser des inconnus avoir un aperçu de mes talents pour des broutilles, pour une poignée de billets. Je méritais bien mieux. Ni plus ni moins, je pris la décision de passer des auditions pour rejoindre (temporairement) ces artistes de cabaret. Quelques minutes plus tard, et me voilà devant Chez Matel. Je m'étais attendu à un cabaret de pacotille, un endroit minuscule et sans intérêt. Au contraire, Chez Matel était gigantesque, capable d'accueillir un millier de personnes sans soucis. L'établissement ne datait pas de la veille, mais était pourtant d'une grande beauté. Le temps ne semblait pas avoir eu d'emprise sur lui. J'étais curieux de connaître l'histoire de Chez Matel. Un cabaret aussi imposant devait forcément avoir connu des événements marquants.

Alors que je pénétrai à l'intérieur, mes yeux faillirent sortir de leurs orbites lorsque je découvris la foule de gens amassés. Une file indienne, qui s'étendait de l'entrée jusqu'à l'estrade en contrebas, où se jouaient les spectacles, était composée d'individus en tous genre, tous intéressés par les auditions. Je n'avais pas signé pour ça. Je refusais d'attendre plus d'une heure juste pour intégrer une troupe de pacotille. Cependant, pendant que mes jambes faisaient demi-tour, une main se posa sur mon épaule. Un jeune homme, à peine plus âgé que moi, aux cheveux dorés et aux yeux azur, m'invitait à attendre.

▬ Ne pars pas, si tu regardes bien, ils font passer plusieurs auditions à la fois sur l'estrade. Certes, il y a du monde, mais les Black Roses valent le coup ! Ils sont connus partout dans St Urea et je rêve de les rejoindre depuis que je suis petit.

▬ Vraiment ? Dis-je avec un ton faussement amusé. Ce gars avait ravivé mon intérêt. Je resterais jusqu'à mon passage. Cependant, si toute mon attente n'avait servi à rien, je savais sur qui j'allais déverser ma colère. J'espère qu'ils sont marrants chez les Black Roses !

▬ Marrant, je ne sais pas. Mais leurs spectacles sont incroyables. Au fait, je me nomme Garret, et toi ? Garret avait des étoiles dans les yeux. Il aimait vraiment les Black Roses. À chaque fois qu'il prononçait leur nom, ses joues rougissaient, son souffle se faisait plus rare, ses mains plus tremblantes.

▬ Je suis une étoile montante, une lumière parmi les ténèbres. Je serais bientôt connu comme étant le Roi de la Musique... Je fis durer le suspens en marquant une pause. Ma main passa dans mes cheveux afin de pleinement dégager mon visage à la lumière du jour. Je suis Nishima. Hayate Nishima.

Garrett parut amusé par mon ton théâtral et par la pose que j'avais prise à la fin de ma petite présentation. Finalement, je ne regrettai pas trop d'être venu ici, car j'avais le sentiment que les Black Roses ne me décevraient pas. Mon nouveau camarade s'attarda sur ma mallette, intriguée par son contenu. D'un coup, comme un enfant qui souhaite garder son jouet, j'enserrai d'une étreinte d'acier dans mes bras ma mallette contre ma poitrine, avec l'air de dire : pas touche, c'est à moi. Garret eut un rire gêné tandis que je me contentai de sourire. Une belle journée s'annonçait. Au bout d'une heure d'attente, il ne restait plus que trois personnes devant moi. J'avais beau avoir proposé une tablette de chocolat à Garrett, ce dernier avait refusé de me révéler ce qu'il allait faire pour épater ses idoles. Nous verrons bientôt ce qu'il cache sous sa botte.
Revenir en haut Aller en bas

_______________________________________________
Hakan Goji
avatar
Messages : 98
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 21

Feuille de personnage
Dorikis : 2910
MessageSujet: Re: Le Fantôme de minuit [Ft. Hakan]   Ven 24 Juin - 5:51



LE FANTÔME DE MINUIT



Depuis maintenant 2 jours, Hakan dérivait au gré des vagues et des vents. Perdu dans sa barque au milieu de l'immensité de South Blue, il essayait depuis déjà plusieurs semaines de rejoindre Saint Urea, une des îles les plus importantes de cette mer. Là bas, il espérait voir du pays, mais surtout trouver quelqu'un qui accepterais de l'accompagner. L'herboriste en avait assez d'être mort de faim au milieu de la mer et dans une embarcation minuscule, comme dans le cas présent. Il lui fallait quelqu'un pour lui enseigner la navigation en mer ou bien pour carrément l'accompagner. Par deux fois déjà il avait échoué sur une île totalement différente et éloignée de son objectif. La première, c'était juste après son départ d'Alamut et il y était resté 2 ans a suivre les enseignement de l'ermite qui y vivait. Le vieux était un pirate qui en avait vu, il avait été jusqu'à la fin de la route de tous les périls, mais il s'était mis suffisamment d'argent de coté pour pouvoir rentrer sur South Blue vivre une retraite paisible. Durant ces 2 années, le vieil homme, par chance lui aussi herboriste lui avait enseigné un tas de choses qu'il n'aurait pu apprendre sur son île désertique natale. Il avait également permis à son autre personnalité Shokuma de perfectionner la maîtrise du combat et particulièrement du pouvoir conféré par son fruit démoniaque. Quand à la seconde fois qu'il avait tenté de rejoindre Saint Urea, il avait atterrit dans une île minuscule, Wildhunt Island, avec une bourgade certes sympathique mais aucune nouvelle plante à recenser. En plus, il y avait affronté un étrange colosse lui aussi atteint par une malédiction d'un fruit qui a défaut d'avoir un corps sablonneux, était fait de neige. Hakan espérait vraiment que cette fois-ci les vagues le déposeraient sur le rivage tant attendu de l’immense Saint Urea, mais on lui avait dit que l'île n'était qu'à 2 bonnes heures de navigation de Wildhunt Island en partant vers l'Est. L'apprenti pirate en était déjà à 2 jours et n'avait même plus l'espoir de fouler ses terres une fois encore. Il espérait juste atteindre une île avant de mourir de faim et de soif.

Dans sa tête, Shokuma s'énervait de l'inactivité générale. Lorsqu'il ne proférait pas d'insultes à son encontre concernant ses piètres qualités de navigateur, il s'agitait et le boucan infernal qu'il causait déclenchait chez l'herboriste de violentes migraines. Une véritable épreuve lorsqu'à celles-ci venait s'ajouter la faim mais surtout la soif. Quelle cruel destin que de mourir de soif en étant entouré d'eau. Une eau salée qui ne soulageait pas la soif si on avait le malheur de la boire mais pire encore l'aggravait. Lors de sa première tentative pour rejoindre Saint Urea, Hakan, après presque 3 jours sans boire, avait cédé à la folie et avait tenté de se contenter de cette eau. Une expérience traumatisante que d'avoir un liquide caressant sa gorge desséchée sans pouvoir s'en délecter.

Le soleil était à son zénith, il devait être à peine midi en ce deuxième jour de traversée du désert aquatique. Shokuma était comme à son habitude en plein monologue d'insultes envers Hakan. Le médecin habitué depuis de nombreuses années n'y prêtait guère attention, préférant scruter l'horizon dans l'espoir d'y trouver un endroit accueillant. Ayant habité le désert depuis son enfance, il savait que si cela continuait trop, le soleil allait le déshydrater comme une vieille datte malgré les protection qu'il avait prise. Son turban lui couvrait le haut de la tête et le bas de son visage, mais les rayons de l'astre de feu chauffaient grandement la peau non couverte de ses bras. L'exilé d'Alamut ne pouvait pas y faire grand chose. Si sa tenue traditionnelle était viable dans son désert natal, c'était avant tout car il avait d'autres pièces de tissus pour se couvrir en cas de forte chaleur ou en cas de tempête de sable. Mais avec son départ précipité, il n'avait pas eu le temps de se soucier de tout ça et en subissait les conséquences près de 2 ans plus tard. Soudain un point minuscule attira le regard d'Hakan perçant sous son turban. Une île. Lançant ses dernières forces dans l'action, il attrapa ses rames et poussa sur ses bras pour se sauver de cet enfer.

Quelques minutes plus tard, il était dominé par des remparts imposants, en haut desquels le toîts de quelques maisons dépassaient, mais surtout un pic rocheux abritant en son sommet une sorte de temple. Jamais Hakan n'avait vu une cité aussi gigantesque de toute sa vie. Certes il n'était pas vraiment sortit de son désert depuis bien longtemps, mais jamais dans ses rêves les plus fous il n'aurait pu imaginer une telle grandeur. Il allait se perdre dans ce dédale de rues c'était certain. Il fit une entrée remarquée dans une des "petits" ports de l'île, sa ridicule barque contrastant largement avec les navires qui y étaient déjà amarrés. Un grand nombre d'entre eux semblaient avoir le drapeau de Saint Urea pour pavillon, d'autres étaient affiliés à la Marine et au Gouvernement Mondial, mais plus étonnant, certains avaient hissé le pavillon noir. Le pavillon des pirates. Ainsi cette île était hospitalière pour n'importe qui, une aubaine pour le pauvre docteur en quête de nourriture et de boisson. A peine débarqué, il remonta les quais et déboula dans une rue noire de monde. Affrontant désormais une véritable marée humaine, il finit par débouler dans une taverne fort accueillante dans laquelle il se sustenta. Repus et de nouveau plein d'énergie, il paya le tavernier et sortit pour découvrir la ville. De nombreuses personnes portaient des vêtements à effigie de ce qui semblait être des célébrités locales. Le même logo, une rose noire avec écrit "Black Rose" dans une typographie plutôt amusante était également présent sur un nombre monumental d'affiche, couvrant presque entièrement certains murs. Voyant qu'il s'intéressait aux affiches, un passant l'interpella lui disant que sa tenue et sa non excitation face aux affiches faisait plus que certainement de lui un touriste de passage.

- "On le tue, ce naze nous insulte, on le tue ! Allez laisse moi me défouler un peu soit pas vache s'il te plait !

- Non Shokuma, on peut pas blesser quelqu'un dès qu'on foule le sol d'une nouvelle île ! Ça t'a pas suffit à Wildhunt Island, il manquerait plus que ce soit une tradition !


- ... et c'est comme ça que les Black Roses sont devenus des idoles incontournables pour toute une génération ! On avait pas connu un tel engouement depuis les Plastica et leur courant musical de musique plastique ! Vous devez allez Chez Matel, et découvrir ce pan entier de culture Saint Ureoise ! Ils font passer des auditions car ils recherchent un nouveau membre pour leur groupe. Un tas de gens seront là bas, et ils feront certainement quelques morceaux à la fin, j'y allais justement, suivez moi !

- Pitié, laisse moi tuer cet abruti de groupie, et tout son groupe moisi au passage ! Tu vas quand même pas le suivre hein ?

- Effectivement je ne suis pas du tout d'ici, et je ne connais pas du tout la cité. Je serais ravi de découvrir encore plus de nouveautés !"

Le fan l'agrippa par le bras, et l'emmena au cœur de la ville. Il semblait avoir une véritable carte de la ville dans sa tête, tandis qu'Hakan ne savait déjà plus comment regagner sa barque après avoir tourné dans 2 rues grouillantes de monde. La ville était d'un blanc pur, et les toîts orange pâle renforçaient encore plus de charme à la cité. Soudain, au détour d'un véritable boulevard, un bâtiment se distinguait des autres. De forme plutôt rectangulaire, les murs du bâtiment richement ornementés de sculpture et moulages étaient surmonté d'un immense dôme. Lorsque l'inconnu le fit entrer à l'intérieur de "Chez Matel", le hall était immense, les murs étaient parés de dorures, et au milieu trônait un imposant escalier de marbre qui permettait d'accéder aux entrées de la salle. Tout en regardant avec émerveillement autour de lui, le médecin herboriste monta les marches et franchit les portes en bois blanc pour entrer dans la salle de spectacle. Des milliers de sièges en tissus rouges était tournés vers une scène immense. En contrebas, une dizaine d'individus étaient assis au premier rang, regardant avec attention ceux qui défilaient sur scène. Quelques rangées derrière eux un cordon marquait la démarcation de sécurité derrière laquelle des dizaines de fans se tassaient, espérant voir un bout de leur idole. Dans l'allée de droite, une file plutôt courte semblait attendre de monter sur scène.

"- Oh mince, on dirait que c'est la fin des auditions... Mais assieds toi quand même, je suis sûr que tu ne regretteras pas le spectacle !"

Hakan s'installa dans un siège, pas très loin de la file d'attente des candidats. Le siège était doux et moelleux, la sensation était aussi agréable que de s'asseoir sur un petit nuage. L'herboriste porta son attention sur la scène, un nouveau talent allait y faire son entrée...


H.R.P. : Désolé du retard, j'avançais pas assez sur mon rapport de stage, mais ça va mieux maintenant o/



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

_______________________________________________
Invité
MessageSujet: Re: Le Fantôme de minuit [Ft. Hakan]   Lun 27 Juin - 20:13

Le jeune homme avait fini par perdre patience. Son visage arborait toujours un sourire hypocrite, mais ce sourire ne reflétait pas son état d'esprit. L'agacement avait pris le dessus sur lui. Son agitation était clairement perceptible. Ses mains s'agitaient dans tous les sens, incapables de demeurer immobiles. Son regard fixait avec insistance les juges qui ne faisaient pas passer assez vite les candidats selon lui. Garret avait fait l'effort d'entretenir l'intérêt de son nouveau camarade pour les Black Rose en lui révélant quelques anecdotes sur ces derniers. Cependant, Hayate avait son attention portée sur la scène. Il n'écoutait plus son camarade. Les paroles de son ami ne faisaient qu'entrer par l'une de ses oreilles pour sortir par l'autre.

Finalement, son attente finit par être récompensée lorsqu'une femme indiqua à Hayate que son tour était venu. Le garçon fut revitalisé par cette annonce. Sa déception et son ennui disparurent en un rien de temps. Il avait trouvé l'occasion de faire un peu de spectacle. Hayate faisait ces auditions afin de se servir des Black Roses comme tremplin dans sa carrière d'artiste. À son plus grand regret, son nom n'avait pas encore franchi les frontières de son île natale. Le chanteur monta d'un bond sur la scène, se plaça au centre et fit un salut militaire. Il ne comprenait pas vraiment ce qu'il faisait, mais peu lui importait à vrai dire.

▬ Nous allons commencer par les présentations. Je suis Nathalia Belladonna et je suppose que tu sais qui je suis.

▬ Non, m'dame.

Nathalia haussa un sourcil, car elle ne semblait pas s'attendre à cette réponse. Garret, lui, éclata de colère. Il avait passé un temps fou à lui dire le nom et le rôle de chaque membre des Black Rose. Il passa sa main sur son front, comme pour se demander ce qu'il avait fait pour rencontrer un imbécile, avant de crier.

▬ C'est la fondatrice des Black Rose ! Tu... Il n'eut pas le temps d'en rajouter. La meneuse des Black Rose avait intimé le silence au jeune homme par un simple geste de la main. Garret ne parut pas offusqué, au contraire, il était sous l'emprise d'un sentiment violent, plein d'émotion et d'amour pour son idole.

▬ Soit, nous n'avons pas tout notre temps. Qui es-tu et pourquoi un enfant tel que toi a-t-il décidé de se présenter ici ?

▬ Je suis Hayate Nishima. La musique n'a aucun secret pour moi. Je suis chanteur, musicien, un peu danseur.

Le musicien sans peur sortit sa guitare avant de jouer l'air qu'il avait entendu la veille. Il parvint à reproduire la mélancolie et la tristesse qu'avait transmises le vieux saxophoniste. De plus, pour donner un aperçu de la puissance et de la qualité de sa voix à son auditoire, il ajouta des paroles toutes droites sorties de son imagination. Nathalia avait un sourire en coin, mais elle n'avait pas l'air conquis par la prestation du guitariste. Quant à Garret, il était impressionné. Il n'aurait pas cru que la personne, qu'il prenait pour un gamin ayant la quinzaine, avait une si belle voix.

▬ Je suis dans le regret de t'annoncer que nous avons suffisamment de musiciens dans nos rangs. Nous ne demandons pas de chanteurs, de guitaristes, mais des artistes. Des futurs maîtres du show.

▬ Patience, madame, je n'ai pas encore dévoilé tous mes talents. Hayate déposa sa guitare au bas de l'estrade tandis qu'une veine apparut sur son front. Suffisamment de musiciens, elle dit. Comment ose-t-elle me comparer à ces minables qui ont auditionné avant moi ? grinça-t-il entre ses dents. Nathalia, qui n'avait rien entendu, lui demanda de parler plus fort. Ah, rien, m'dame, je réfléchissais. Laissez-moi vous montrer quelque chose d'autre.

Juste après la fermeture de ses lèvres, quatre couteaux volèrent dans les airs, au-dessus de sa tête. Garret surpris, poussa un petit cri lorsque les couteaux furent sur le point de retomber. Par des mouvements précis et rapides, Hayate commença à jongler avec les lames malgré leur petite taille. L'instant d'après, ses jambes commencèrent à se déplacer d'un côté à un autre de la scène, pour montrer à tous qu'il ne ressentait aucune difficulté à marcher, voir courir, tout en jonglant. Pour pimenter le tout, il ajouta quatre autres couteaux. Les spectateurs avaient le sentiment d'assister à une danse qui pouvait devenir mortelle au moindre faux pas. Toutefois, le jongleur ne paraissait pas faire une seule erreur. Il n'avait pas eu à s'entraîner pour acquérir une maîtrise aussi poussée de la jonglerie. Ses gènes l'en avaient prédisposé. De plus, son assurance naturelle en ses capacités faisait que l'idée même de se mutiler ne lui traversait pas l'esprit. Selon lui, rien ne le conduirait vers l'échec.

Trente secondes plus tard, en ayant fait aucune faute, Hayate laissa tomber les uns après les autres ses couteaux en formant un cercle tranchant autour de lui. Sous les applaudissements de ses spectateurs, Hayate s'inclina modestement.

▬ Tu es épatant. Je peux t'assurer que tu as ta place parmi nous.

Revenir en haut Aller en bas

_______________________________________________
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le Fantôme de minuit [Ft. Hakan]   
Revenir en haut Aller en bas

_______________________________________________
 

Le Fantôme de minuit [Ft. Hakan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le temple maudit [Fantôme de Minuit]
» Premier entrainement [Nuage de Minuit]
» Gâteau des fantômes
» Cédric Diggory [ Pouffy-Fantôme ]
» Discution avec une Menthe (PV. Nuage de Minuit et Petite Menthe)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: South blue :: Royaume de Saint Urea-